Cet article date de plus de deux ans.

Laurent Berger : "Il faut que cette conversion écologique soit indolore financièrement"

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
Laurent Berger : "Il faut que cette conversion écologique soit indolore financièrement"
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le secrétaire générale de la CFDT, Laurent Berger, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, lundi 26 novembre

De nombreuses violences ont émaillé la manifestation des "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées samedi 24 novembre. Plusieurs commerce de l'avenue ont été vandalisés et les forces de l'ordre ont procédé à de nombreuses interpellations. "Je suis choqué et je condamne ces violences à la fois contre les journalistes et les parlementaires mais aussi sur la voie publique", déclare Laurent Berger sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, lundi 26 novembre. 

"Il faut entendre que par ailleurs des personnes continuent d'exprimer un mal-être loin de toutes ces violences" Sur la présence de militants d'extrême-droite dans le cortège des "gilets jaunes", Laurent Berger dénonce "des personnes qui sont très éloignées de la démocratie qui utilisent le mal-être des gens pour mener leur combat".

Fracture sociale dans les territoires

"Cela fait des mois que l'on dit qu'il y a des fractures sociales et territoriales qui méritent d'être traités. Et traiter, cela veut dire qu'il faut des services publics", affirme le syndicaliste. La CFDT a réclamé la semaine dernière un pacte social de conversion écologique. "Les "gilets jaunes" attendent des solutions et les solutions miracles, il n'y en a pas. Il faut cette transition écologique mais elle peut s'opérer dans la justice sociale, en aidant les personnes qui souffrent de cette conversion", avance Laurent Berger.

Ségolène Royal a appelé Emmanuel Macron à retirer les taxes dimanche alors que le gouvernement ne compte pour le moment pas reculer. "Il faut que cette conversion écologique soit indolore financièrement. Cela veut dire qu'il faut qu'on accompagne", propose le secrétaire général de la CFDT.

"Il ne faut pas renoncer à l'ambition écologique", assure cependant le syndicaliste. "Lorsqu'il y a de la fiscalité écologique, il faut qu'elle se répartisse dans une fiscalité plus juste. Ces citoyens, s'il y avait un impôt sur le revenu un peu plus juste, sans doute qu'ils auraient une perception différente de l'effort consenti", ajoute-t-il. Emmanuel Macron va annoncer un Haut Conseil pour le climat. "Toutes les organisations syndicales et patronales sont invitées mais il faudra que cela se passe dans les territoires", conclut Laurent Berger. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mobilisation du 17 novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.