Gilets jaunes : trois ans après le début du mouvement, la colère des manifestants est toujours vive

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
B. Barnier, J-P. Faure, F. Jobard, France 3 Régions, M. Semerjian - France 3
France Télévisions

Pour les trois ans du mouvement des gilets jaunes, plusieurs rassemblements sont prévus en France mercredi 17 novembre. Que sont-ils devenus ? 

Trois ans après le début du mouvement, mercredi 17 novembre, les gilets jaunes sont moins nombreux, mais toujours prêts à se rassembler sur les ronds-points, comme à Montpellier (Hérault), haut lieu de la contestation. Richard Abauzit est un militant de la première heure. "On a tenu trois ans, on est contents d'être toujours là, entre nous, même si on est moins nombreux, parce qu'on a beaucoup pris, mais on attend surtout que cet anniversaire soit un rebond pour l'avenir", explique-t-il.

Des mobilisations records 

Le 17 novembre 2018, plusieurs personnes ont manifesté contre la hausse du carburant. Le gilet jaune est alors devenu le symbole national de tous les mécontentements. Chaque samedi, les actes se sont multipliés avec des mobilisations records. Mercredi, à Montpellier, l'ambiance était bon enfant, même face aux camions de police, mais la colère est toujours là. "J'ai démarré parce que je veux vivre et ne pas survivre, et trois ans après, c'est toujours le même résultat, j'ai toujours mes fins de mois difficiles", déplore Myriam Fabregat, gilet jaune. Outre la question du pouvoir d'achat, le mouvement a trouvé une nouvelle cause : la lutte contre l'état d'urgence sanitaire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.