"Gilets jaunes" : plus de 2 300 rassemblements partout en France

Les "gilets jaunes", qui appellent à bloquer le pays pour protester contre la hausse du prix du carburant, passent à l'action samedi 17 novembre. Plus de 2 000 actions ont lieu sur tout le territoire : blocages de routes, de centres commerciaux ou de stations-service. Tour d'horizon partout en France.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Un cri de ralliement, une même colère et un objectif : bloquer la circulation au plus vite. Sur l'autoroute de Grande-Synthe (Nord), en quelques minutes, plus aucun véhicule ne peut passer, samedi 17 novembre. Face-à-face tendu entre forces de l'ordre et "gilets jaunes", qui refusent de bouger d'un centimètre. La situation dégénère rapidement. C'est un dialogue de sourds. À travers toute la France, on compte plus de 2 300 rassemblements. Il y a rarement plus de 500 personnes au même endroit, alors il est difficile de mesurer l'ampleur du mouvement.

L'expression d'une colère nationale

À Perpignan (Pyrénées-Orientales), dès l'aube, premier filtrage et premier bouchon, avec des manifestants de tous profils. Un mouvement loin des organisations syndicales, aux slogans parfois improvisés. Opération escargot sur le périphérique parisien, fanfare sur les Champs-Élysées : la mobilisation a lieu également dans la capitale. Opération péage gratuit à Buchelay, dans les Yvelines, au slogan de "C'est Macron qui paie". Blocage au compte-gouttes, et la tension monte rapidement, avec des automobilistes anti-"gilets jaunes". De Strasbourg (Bas-Rhin) à Avignon (Vaucluse), à pieds, en voiture, à moto : une contestation sur fond de crise de l'essence, mais qui aujourd'hui a largement dépassé cette thématique pour devenir l'expression d'une colère nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent contre la hausse du prix des carburants le 17 novembre 2018 sur la RN90 entre Albertville et Chambéry (Savoie).
Des "gilets jaunes" manifestent contre la hausse du prix des carburants le 17 novembre 2018 sur la RN90 entre Albertville et Chambéry (Savoie). (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)