"Gilets jaunes" : les premières conséquences économiques des blocages

Les gilets jaunes espèrent rallier les routiers, mais pour l'heure, il n'y a eu que quelques ralliements individuels. En revanche, de longues files d'attente de poids lourds se sont formées aux abords des péages. Certaines entreprises commencent à subir les conséquences de ces blocages.

Des centaines de camions bloqués tout au long de cette route de Sens (Yonne), le trafic est totalement paralysé ainsi que l'activité de certains chauffeurs routiers. "Ça ne nous arrange pas parce qu'on travaille, après je ne suis pas contre ce qu'ils font", raconte un chauffeur. Des blocages qui pourraient se multiplier si les syndicats des salariés du transport rejoignaient le mouvement. De leur côté, les fédérations de patrons des routiers rappellent qu'elles ne souhaitent pas se joindre au mouvement.

Les blocages font baisser le chiffre d'affaires de la grande distribution

Une mobilisation des "gilets jaunes" sur tout le territoire qui provoque déjà des baisses d'activité, comme dans une usine Renault de Douai (Nord), fermée par manque d'approvisionnement. Les plus petites entreprises ne sont pas épargnées, comme une société du bâtiment qui tourne au ralenti. Les salariés n'ont pas pu se rendre à leur travail. Lundi 19 novembre, les organisations patronales demandent au gouvernement d'agir dans un communiqué. Sur la seule journée de samedi 17 novembre, la grande distribution a selon une étude enregistrée une perte de 35% de son chiffre d'affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une gendarme en compagnie de \"gilets jaunes\", le 17 novembre 2018 à Pont-de-Beauvoisin (Savoie). 
Une gendarme en compagnie de "gilets jaunes", le 17 novembre 2018 à Pont-de-Beauvoisin (Savoie).  (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)