Cet article date de plus de trois ans.

"Gilets jaunes" : la réaction des politiques

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
"Gilets jaunes" : la réaction des politiques
Article rédigé par
France Télévisions

Quelle est la réponse du gouvernement après la mobilisation des "gilets jaunes" ? Les ministres affirment garder le cap, une décision dénoncée par de nombreux élus d'opposition.

En déplacement à Berlin, le chef de l'État ne s'est pas exprimé après la mobilisation des "gilets jaunes" donc ce sont les ministres qui ont occupé le terrain médiatique et le message est clair, c'est de maintenir le cap. "Nous on a été élu pour changer, notre mandat en 2017 c'est de conduire des changements et nous accompagnerons les Français dans ces changements", a affirmé le ministre de la Transition écologique François de Rugy sur le plateau d'Europe 1. "Nous poursuivrons la trajectoire prévue, car il y a aussi une urgence sur traiter le problème écologique", a abondé Jacqueline Gourault, ministre des Territoires sur le plateau de Dimanche en politique. "Ce n'est pas parce qu'on dit que ça ne va pas qu'il faudrait s'énerver ou changer de cap d'un jour à l'autre", a pour sa part expliqué le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer à l'antenne de France Inter. Autrement dit, la nouvelle hausse des taxes sur le carburant aura bien lieu. La colère des manifestants est soutenue par les partis d'opposition, Marine Le Pen a demandé à l'exécutif de réagir rapidement puisque "75% des Français soutiennent ce mouvement et ceci devrait pousser le gouvernement à un peu de modestie et à des prises de décision politique rapide".

Réactions de François Baroin et de Gérard Collomb

Plus modérée, la droite préfère en appeler au dialogue pour apaiser un climat devenu tendu : "Le silence n'est pas non plus la bonne réponse et les acteurs devraient se mettre autour de la table pour voir comment réduire ces pressions fiscales", a expliqué le maire de Troyes François Baroin sur le plateau de BFMTV. Même Gérard Collomb, un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron avant qu'il ne quitte le gouvernement, délivre ses conseils : "Face aux évènements d'hier il nous faut plus que jamais être à l'écoute de nos territoires et rassembler nos concitoyens pour répondre aux défis actuels et à venir", a-t-il écrit sur Twitter. Face à la détermination des "gilets jaunes", la situation s'annonce difficile à déminer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.