"Gilets jaunes" : invité du 20 Heures, Édouard Philippe n'a pas convaincu

On pouvait entendre lundi 19 novembre au matin, sur différents points de blocage, des slogans reprenant les mots d'Édouard Philippe, comme si l'intervention du Premier ministre la veille sur France 2 n'avait fait que conforter les "gilets jaunes" dans leur mobilisation.

Ils étaient une dizaine de "gilets jaunes", dimanche 18 novembre au soir, devant France Télévisions, pour interpeller Édouard Philippe, invité du 20 Heures de France 2. Après un week-end sous haute tension, Édouard Philippe était attendu au tournant. Le Premier ministre s'est montré compréhensif, mais inflexible. "Le cap est bon, et nous allons le tenir. Ce n'est pas quand ça souffle qu'il faut changer le cap", a-t-il martelé.

Pas question de relâcher la pression

À Toulouse (Haute-Garonne), on a suivi avec attention l'intervention du Premier ministre, mais à l'arrivée, c'est la déception qui l'emporte. Lundi 19 novembre au matin, dans l'Eure, les "gilets jaunes" étaient de retour sur leurs points de blocage. Eux non plus n'ont pas été convaincus par le discours de la veille. Pour tous, le mot d'ordre est le même : pas question de relâcher la pression sur le gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, sur le plateau du \"20 heures\" de France 2, le 18 novembre 2018. 
Le Premier ministre, Edouard Philippe, sur le plateau du "20 heures" de France 2, le 18 novembre 2018.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)