"Gilets jaunes" : des préfectures demandent aux automobilistes de ne pas provoquer de pénurie de carburants

La préfecture de l'Hérault appelle les automobilistes à faire preuve de civisme.

 Mobilisation des gilets jaunes à Brive la Gaillarde en Corrèze, en novembre 2018.
 Mobilisation des gilets jaunes à Brive la Gaillarde en Corrèze, en novembre 2018. (NICOLAS BLANZAT / FRANCE-BLEU LIMOUSIN)

Des préfectures demandent aux automobilistes de ne pas provoquer de pénurie de carburants, au cinquième jour de mobilisation des "gilets jaunes", notamment dans l'Ariège et dans l'Hérault.

>> Le point sur la mobilisation mercredi, région par région

"Ne créez pas la pénurie", a appelé la préfecture de l'Hérault alors que l'activité a repris aux dépôts de Frontignan et de Port-la-Nouvelle et que les camions vont pouvoir ravitailler les stations-service du département en essence et en diesel.

"Les automobilistes sont invités à faire preuve de civisme, pour ne pas provoquer de rupture de stocks en se précipitant dans les stations", a écrit la préfecture de l'Ariège dans un communiqué dans lequel elle a précisé que "les trois dépôts pétroliers qui alimentent le département de l'Ariège ont été débloqués" mardi et que "les livraisons ont pu être à nouveau assurées" le jour-même.