"Gilets jaunes" : des automobilistes avec des enfants ont passé la nuit sur l'A10 en Gironde

Plusieurs voitures ont été immobilisées toute la nuit sur l'A10 à cause des "gilets jaunes". Les automobilistes ont dormi sur place, parfois avec des enfants rapporte France Bleu Gironde. 

Circulation difficile sur l\'A10 à hauteur du péage de Virsac, le 20 novembre. 
Circulation difficile sur l'A10 à hauteur du péage de Virsac, le 20 novembre.  (COTTEREAU FABIEN / MAXPPP)

350 véhicules bloqués sur l'autoroute A10 en raison du blocage du péage de Virsac par les "gilets jaunes" ont été évacués dans la nuit de mardi à mercredi par les équipes de Vinci Autoroutes en coordination avec la préfecture de la Gironde, explique l'entreprise dans un communiqué publié mercredi matin. 

Ses équipes "sont encore mobilisées ce matin pour prendre en charge les derniers véhicules encore sur place", ajoute Vinci, alors qu'une centaine de voitures étaient encore bloqués sur place dans la matinée selon France Bleu Gironde. Parmi les automobilistes bloqués se trouvaient des enfants qui ont passé la nuit dans les véhicules, selon des témoignages recueillis par France Bleu Gironde. Mercredi matin, la protection civile a distribué de l'eau et de la nourriture aux automobilistes. L'autoroute est d'ailleurs toujours coupée à hauteur du péage de Virsac, la circulation est déviée mais reste très fortement perturbée.

"Des camions à perte de vue"

"Il y a des gens avec des enfants, parce qu'ils sont partis hier du travail et ont pris ensuite la route. C'est inadmissible", dénonce Mireille, qui a elle-même passé la nuit sur l'A10, au micro de France Bleu Gironde. "Il y a des camions à perte de vue, continue-t-elle, il y a des chauffeurs routiers qui sont partis à pied pour ravitailler ces personnes qui ont des enfants, ils sont allés chercher de l'eau, des gâteaux" dans les épiceries les plus proches, à trois kilomètres.

L'automobiliste signale également les faibles températures en ce mois de novembre et "personne ne peut mettre son chauffage, il fait froid, (…) ceux qui n'ont pas d'essence ne peuvent pas mettre le moteur en route".