DIRECT. Un mort, 227 blessés et 282 000 manifestants : le ministère de l'Intérieur fait le bilan de la journée de manifestation des "gilets jaunes"

Les "gilets jaunes" manifestent dans toute la France pour protester, notamment, contre la hausse des prix des carburants.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

La mobilisation des "gilets jaunes" est massive, et sous tension. Le ministère de l'Intérieur a annoncé, samedi 17 novembre à 19 heures, que quelque 282 000 manifestants ont participé aux différents blocages organisés à travers le pays contre la hausse des taxes sur les carburants. Une personne est morte et 227 ont été blessées, dont six grièvement, a-t-il ajouté. 

A Paris, quelque 400 "gilets jaunes" étaient encore "regroupés" dans le secteur de la Concorde vers 19 heures, précise le ministère de l'Intérieur. Les forces de l'ordre ont progressivement repoussé quelque 1 200 manifestants du secteur de la place Beauvau et du palais de l'Elysée. Cette "mobilisation générale" citoyenne inédite contre la hausse des prix des carburants est à suivre en direct sur franceinfo.

Environ 1 200 manifestants autour de la place Beauvau et de l'Elysée. La situation était tendue, samedi en milieu d'après-midi, avenue des Champs-Elysées et dans le secteur du palais de l'Elysée et du ministère de l'Intérieur. L'avenue a été bloquée et plusieurs centaines de manifestants se sont ensuite rassemblés près du palais présidentiel. Vers 17 heures, 1 200 personnes étaient repoussées du secteur vers la place de la Concorde, a confirmé le ministère de l'Intérieur à franceinfo. 

 Une personne est morte en Savoie. Il s'agit d'une manifestante âgée d'une cinquantaine d'années qui a été renversée par une automobiliste à Pont-de-Beauvoisin. Elle est morte malgré les soins prodigués sur place par les pompiers. La conductrice a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. En état de choc, la conductrice a été placée en garde à vue, selon la préfecture.

De nombreux blessés. Beauvau annonce également que 227 personnes ont été blessées dans la mobilisation des "gilets jaunes", dont six gravement. 
Un manifestant a été grièvement blessé après avoir été renversé par une voiture à Arras (Pas-de-Calais). Des incidents ont émaillé les manifestations un peu partout en France. Pour un point sur les principaux événements, vous pouvez consulter notre article.

Cent dix-sept
 personnes interpellées. Et 73 sont actuellement en garde à vue, selon un bilan du ministère de l'Intérieur à 19 heures. Ces personnes ont été arrêtées pour des refus d'obtempérer, pour des menaces, ou des rébellions, mais aussi pour avoir cherché à forcer des barrages.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

09h31 : "J’ai vu avant tout l’expression de l’inquiétude profonde des habitants d’une France périurbaine prisonnière du tout voiture. C’est une France de l’entre-deux qui n’habite ni à la campagne ni dans la ville, dont le logement est assez éloigné de son lieu de travail."

Le ministre de la Transition écologique livre son analyse dans une interview au Parisien sur le mouvement des "gilets jaunes". Qu'il dit comprendre, mais pas au point d'infléchir sa politique : "En matière de fiscalité écologique, nous poursuivrons la trajectoire prévue. Ne pas le faire serait de l’inconscience."

22h32 : Un journaliste de BFM s'est fait frapper en direct alors qu'il réalisait un direct depuis les Champs-Elysées pour couvrir le mouvement des gilets jaunes. Il vient de donner de ses nouvelles sur Twitter.

22h04 : Les "gilets jaunes" se sont rassemblés dans toute la France pour protester contre la hausse du prix du carburant et la politique du gouvernement. On ignorait quelle serait l'ampleur de ce mouvement inédit. Résumé de la journée par France 2.




(FRANCE 2)

21h53 : Je souhaitais juste diffuser la photo de ce monsieur qui m’a touché, blocage gilets jaunes d’Aubenas (07) on lache rien !!

21h53 : Dans les commentaires, @cel nous partage une image étonnante du mouvement des gilets jaunes.

21h15 : Sur Twitter, le patron de la CFDT, Laurent Berger, demande à être reçu par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. C'est le premier responsable syndical à réagir après l'issue du mouvement.

21h04 : Autre incident à signaler lors des nombreux blocages aujourd'hui, à Sant-Quentin, une conductrice dépourvue de gilet jaune a été obligée d'enlever son voile, à un point de blocage, rapporte le Courrier Picard. Mis au courant par le journaliste, le responsable du secteur pour le mouvement a rapidement levé le blocage. "Ce n'est pas normal. Je suis contre ça. Nous allons arrêter tout ça".

20h33 : Un élu de Bourg-en-Bresse et son compagnon ont été pris à partie par les bloqueurs gilets jaunes, indique La Voix de l'Ain. "J'ai entendu certains manifestants dire, "je le reconnais, c'est un PD". A partir de là, ils nous ont menacés", témoigne Raphaël Duret, conseiller municipal. Les deux hommes n'ont dû leur salut qu'à la présence de policiers non loin de là. "Ils ont dû m'accompagner pour me faire sortir du secteur en sécurité car j'ai reçu des menaces de mort".

20h17 : Bonsoir @pat, non, nous ne disposons pas de chiffres. J'ai l'impression que c'est significatif à l'échelle du territoire, vu ce qui remonte via les réseaux sociaux, mais ça ne demeure qu'une impression.

20h16 : Bonsoir FranceInfo. Vous avez des chiffres concernant le nombre de stations service et grandes surfaces qui ont été bloquées aujourd'hui en France ?Parce que chez moi à Hazebrouck, c'est surtout ça qui a été bloqué (même les enseignes qui proposaient le carburant à prix coûtant)

20h10 : Petit tour de France des blocages qui se poursuivent demain ou cette nuit (sans être exhaustif, ce n'est pas possible). N'hésitez pas à me le signaler dans les commentaires.

19h58 : @4ine 59530 C'est compliqué de vous répondre. Ponctuellement, au cas par cas, des manifestants prolongent leur blocage ce soir (comme sur la rocade de Rennes), d'autres ont prévu de revenir demain, et certaines actions veulent se prolonger jusqu'à mardi.

19h57 : Y a t il des blocages prévus demain encore s'il vous plaît?

19h47 : Incident insolite à Nogent-sur-Oise, où du gaz lacrymogène envoyé par les forces de l'ordre à l'extérieur du stade a provoqué l'arrêt d'un match de Coupe de France contre le RC Lens.

19h42 : Un incident à signaler du côté du Vaucluse, où le car d'une équipe de foot a été prise à partie par des gilets jaunes.

19h32 : Comme d'habitude les chiffres du ministère de l'intérieur sont très fortement minorés. Notre nouveau ministre a certainement arrêté ses études à la fin du CE 1 et dès que ça dépasse le millier il ne sait plus compter !!A Soissons un organisateur estimait à le nombre de manifestants au plus fort du blocage du rond point de l'archer...mais entre le matin et l'après midi il y avait eu un important renouvellement.Je n'ai pas revu à 16h les mêmes personnes qu'à 10 h ... C'est plus facile pour les compteurs d'estimer une foule qui défile qu'un barrage qui se renouvelle !

19h31 : D'autres s'interrogent sur la fiabilité du comptage des manifestants, qui, il est vrai, est plus dur à estimer que lors d'un bon vieux défilé Bastille-Nation.

19h29 : J'ai vu des gilets jaunes jeter des barrières à Paris. Près de chez moi, le giratoire a été abîmé (panneau arraché) et le sol est couvert de détritus. Marre de ces manifestants qui casse systématiquement. Pauvre démocratie

19h29 : Dans les commentaires, déplore des dégradations dans son quartier après le passage des gilets jaunes.

19h20 : Les rappeurs BigFlo et Oli ont réussi à passer le barrage de gilets jaunes qui les empêchait d'accéder à la salle d'Amnéville, en Lorraine, où ils vont se produire ce soir. Leur technique : faire des selfies avec les manifestants, comme ils l'ont expliqué sur les réseaux sociaux.

19h16 : Le ministre insiste sur la transparence totale des chiffres, donnés au fur et à mesure, et appelle les manifestants à rentrer chez eux pour des raisons de sécurité. "Le gouvernement a entendu le message", insiste-t-il.

19h15 : "Si je suis comme chaque membre du gouvernement attaché au droit de manifester, je suis encore plus attaché au respect du droit, des femmes et des hommes, qui ont été blessées, insultées."

19h13 : Un petit mot sur la forme bizarre de ce point presse, où Christophe Castaner interviewe les pontes de la police et de la gendarmerie. Une forme inédite un peu étrange.

19h11 : Christophe Castaner redit "son respect pour les manifestants" dont beaucoup "ont eu une attitude bon enfant", avant de tenir des propos très durs sur les manifestations non-déclarées, là où se sont concentrés les incidents.

19h10 : Il y a encore 400 personnes sur la place de la Concorde, en phase de décrue, font savoir les autorités, qui se félicitent que "le dispositif de bouclage du palais présidentiel a parfaitement fonctionné".

19h09 : Au total, 73 personnes ont été placées en garde à vue, sur les 117 personnes interpellées.

19h09 : Le bilan humain de la manifestation est d'un mort, 227 blessés, ainsi qu'une dizaine de policiers et gendarmes blessés.

19h08 : Il reste environ 200 points de blocage, sur les 2 000 installés en début de journée.

19h08 : Le ministre de l'Intérieur indique que le pics de manifestants s'est élevé à 282 710 manifestants, atteint vers 17 heures.

19h07 : Christophe Castaner s'exprime à l'instant, c'est à suivre en direct sur notre site.

19h00 : Petit point trafic : à 17 heures, les manifestations et plusieurs blocages étaient encore en place sur les autoroutes, notamment sur l'A57, au niveau de Toulon, sur l'A8 au niveau d'Antibes et de Fréjus et sur l'A11 au niveau d'Angers, indique Vinci autoroutes. Par ailleurs, les opérations escargot et des barrages filtrants continuent sur l'A10, l'A50, l'A7 et l'A709, entraînant encore des ralentissements.

19h00 : A Lyon, la situation est aussi tendue en ce début de soirée. Les forces de l’ordre tentent de faire évacuer la place Bellecour et la rue de la République, où se sont rassemblés les manifestants. Des bandes de jeunes, extérieurs au mouvement, se sont joints au rassemblement en centre-ville.

19h00 : A Paris, les "gilets jaunes" jouent au chat et à la souris avec les CRS, qui enlèvent les barrières disposées place de l'Etoile, en refabriquant un barrage quelques dizaines de mètres plus loin.

18h58 : Les CRS sont désormais en train de débloquer la place de l'Etoile, à Paris, qui était paralysée par les "gilets jaunes" depuis plusieurs heures.

18h34 : La place de la Concorde se vide peu à peu, signe, peut-être, que le mouvement va faire une pause ce soir.

18h27 : Petit point commentaires : j'en reçois énormément, donc je ne peux pas passer tout le monde. Astuce chez vous : un commentaire sans insultes/injures/nom d'oiseaux/dénonciation d'un parti pris ("franceinfo est vendu au pouvoir", "franceinfo média des Insoumis", je reçois les deux...) a plus de chances de passer.

18h56 : Vous voulez suivre mon mari pour voir s'il a le choix ? On habite un village de campagne en Indre-et-Loire à 60 km de Tours ou mon mari travaille 3 jours/semaine avec une sortie du travaille à 21h30. Et les autres jours, il travaille à Paris et il est bien content d'être en horaire décalé parce que les billets sont excessivement chers aux heures de pointe. Il laisse sa voiture à la gare TGV la plus proche qui est à 60 km également. Aller au travail nous coûte une fortune.

18h54 : J'habite dans les Landes je bosse à 70 km de chez moi en tant qu infirmière. Soit 140 km par jour. Que me suggérez-vous comme moyen de transport collectif ? Pas de bus, pas de train, pas de TER, pas de covoiturage pour aller dans le fin fond des Landes. Au-delà du mécontentement face à la hausse du carburant, c'est plutôt un ras-le-bol général. En tout cas, je vois mon pouvoir d'achat diminuer et un salaire toujours aussi bas. Quant à votre accusation sur ma contribution au réchauffement climatique, sachez que j'œuvre au quotidien mais, par contre, j'ai effectivement besoin de mon véhicule pour travailler, et donc pouvoir me loger et me nourrir.