DIRECT. Un mort, 227 blessés et 282 000 manifestants : le ministère de l'Intérieur fait le bilan de la journée de manifestation des "gilets jaunes"

Les "gilets jaunes" manifestent dans toute la France pour protester, notamment, contre la hausse des prix des carburants.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

La mobilisation des "gilets jaunes" est massive, et sous tension. Le ministère de l'Intérieur a annoncé, samedi 17 novembre à 19 heures, que quelque 282 000 manifestants ont participé aux différents blocages organisés à travers le pays contre la hausse des taxes sur les carburants. Une personne est morte et 227 ont été blessées, dont six grièvement, a-t-il ajouté. 

A Paris, quelque 400 "gilets jaunes" étaient encore "regroupés" dans le secteur de la Concorde vers 19 heures, précise le ministère de l'Intérieur. Les forces de l'ordre ont progressivement repoussé quelque 1 200 manifestants du secteur de la place Beauvau et du palais de l'Elysée. Cette "mobilisation générale" citoyenne inédite contre la hausse des prix des carburants est à suivre en direct sur franceinfo.

Environ 1 200 manifestants autour de la place Beauvau et de l'Elysée. La situation était tendue, samedi en milieu d'après-midi, avenue des Champs-Elysées et dans le secteur du palais de l'Elysée et du ministère de l'Intérieur. L'avenue a été bloquée et plusieurs centaines de manifestants se sont ensuite rassemblés près du palais présidentiel. Vers 17 heures, 1 200 personnes étaient repoussées du secteur vers la place de la Concorde, a confirmé le ministère de l'Intérieur à franceinfo. 

 Une personne est morte en Savoie. Il s'agit d'une manifestante âgée d'une cinquantaine d'années qui a été renversée par une automobiliste à Pont-de-Beauvoisin. Elle est morte malgré les soins prodigués sur place par les pompiers. La conductrice a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. En état de choc, la conductrice a été placée en garde à vue, selon la préfecture.

De nombreux blessés. Beauvau annonce également que 227 personnes ont été blessées dans la mobilisation des "gilets jaunes", dont six gravement. 
Un manifestant a été grièvement blessé après avoir été renversé par une voiture à Arras (Pas-de-Calais). Des incidents ont émaillé les manifestations un peu partout en France. Pour un point sur les principaux événements, vous pouvez consulter notre article.

Cent dix-sept
 personnes interpellées. Et 73 sont actuellement en garde à vue, selon un bilan du ministère de l'Intérieur à 19 heures. Ces personnes ont été arrêtées pour des refus d'obtempérer, pour des menaces, ou des rébellions, mais aussi pour avoir cherché à forcer des barrages.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

12h24 : Nous faisons un petit détour par Caen (Calvados) et Valenciennes (Nord), en photo, où des nouveaux blocages organisés par les "gilets jaunes", ce matin.



(NICOLAS TUCAT / AFP)






(FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

12h16 : "Il y a une mobilisation qui est là, il ne faut pas la nier" mais "ce n'est pas le raz-de-marée attendu", selon un conseiller de l'exécutif. Les chiffres sont comparables à certaines grandes manifestations organisées ces dernières années par les syndicats.

12h06 : "Le groupe Sanef exprime son indignation" après "l'agression physique" d'un de ses salariés samedi à 17h15 au cours de la manifestation des "gilets jaunes". Le salarié agressé "les a informés que l’autoroute était fermée. Une heure plus tard, ces motards redescendent dans le sens Paris-Strasbourg pour l'agresser physiquement." Choqué le salarié a été conduit aux urgences.

12h05 : la préfecture du Calvados a décidé de faire intervenir les forces de l'ordre pour débloquer la porte de Paris du périphérique Sud de Caen, ce matin. La raison ? "La forte suspicion, rapportée par des automobilistes, de dégradations et d’extorsions commises à l'encontre des occupants des véhicules entravés durant la nuit sur ce barrage par des manifestants se disant 'gilets jaunes'", rapporte France 3 Normandie.

11h35 : Quatre cents passagers d'un vol Corsair à destination de Paris qui devait décoller samedi 17 novembre à 22h30, heure locale de l'île de La Réunion, ont passé la nuit à l'aéroport à cause de la mobilisation des "gilets jaunes"... parce que l'équipage de l'avion a été bloqué sur les barrages filtrants, rapporte La 1ere.

11h17 : De nouvelles actions des "gilets jaunes" ont commencé ce matin. Les manifestants ont appelé à reconduire le mouvement sur environ 150 sites, selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, un chiffre confirmé par le réseau France Bleu. Voici le point sur ces manifestations, région par région.

10h58 : Dans les Alpes-Maritimes, trois points de blocage ont été recencés par France Bleu Azur. En Dordogne, 11 points ont été dénombrés par France Bleu Périgord, à Sarlat, Bergerac, Trélissac, Chancelade, Thiviers et à Saint-Médard-de-Mussidan. Une manifestation est en cours sur la RD 6089 en direction de Brive, une déviation va être mise en place.

10h57 : Les manifestants ont appelé à reconduire le mouvement ce dimanche sur environ 150 sites, selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. De nouveaux blocages ont été signalés dans les Alpes-Maritimes, en Dordogne, mais aussi en Corse.

10h56 : Une "vague jaune" a déferlé sur les unes des quotidiens régionaux dans toute la France, au lendemain du mouvement des "gilets jaunes". En voici quelques unes.





10h56 : Des "gilets jaunes" débarquent (par surprise) à Disneyland Paris. Plusieurs cortèges formés par des dizaines de voitures arborant gilets jaunes ou drapeaux bleu-blanc-rouge sont arrivés, au milieu des visiteurs, devant la barrière de péage du parking du parc d'attractions à Chessy (Seine-et-Marne), précise Le Parisien.

10h16 : En Gironde, l'autoroute A10 est bloquée à hauteur du péage de Virsac, mais aussi sur la nationale 89 près de Libourne, rapporte France Bleu Gironde. Une opération escargot est en cours sur l'autoroute A62 près de Langon.

10h11 : Dans le Vaucluse, la préfecture recense six points de ralentissement, à Bollène, Orange Sud et Centre, Carpentras, Avignon Nord et Realpanier.

10h00 : Bonjour @anonyme. Non, les "gilets jaunes" ont quitté les Champs-Elysées hier soir. Nous vous tiendrons informé si la situation change à Paris.

10h00 : Bonjour. L'avenue des Champs-Elysées toujours envahi de gilets Jaunes ce matin ?

09h47 : En Moselle, sur l’A31, au sud de Metz, les bretelles au niveau de la ZAC d’Augny sont toujours fermées, d'après France Bleu Lorraine Nord. Des "gilets jaunes" ont dormi dans leur voiture.

09h42 : Pas de changement de cap pour l'exécutif. "En matière de fiscalité écologique, nous poursuivrons la trajectoire prévue. Ne pas le faire serait de l'inconscience." Voilà la réponse du ministre de la Transition écologique, François de Rugy, interrogé sur l'augmentation de la taxe carbone prévue le 1er janvier, dans une interview au Parisien publiée hier soir.

09h56 : Dans la Drôme, une trentaine de manifestants se trouvent sur le rond-point de l'échangeur de Montélimar-Sud à Malataverne, rapporte France Bleu Drôme-Ardèche. Sur la nationale 7, une cinquantaine de personnes se trouvent toujours sur le pont qui relie Livron-sur-Drôme à Loriol-sur-Drôme, une dizaine de manifestants sont sur le rond-point de l'Intermarché de Tain-L'Hermitage.

09h30 : Ce nouveau bilan prend en compte une nuit "agitée sur certains sites", a précisé le ministre de l'Intérieur. Quelque 3 500 personnes sont restées mobilisées cette nuit, "sur 87 lieux différents". Les forces de l'ordre ont interpellé au total 282 personnes dont 73 pendant la nuit, ce qui a donné lieu à 157 gardes à vue.

09h31 : "J’ai vu avant tout l’expression de l’inquiétude profonde des habitants d’une France périurbaine prisonnière du tout voiture. C’est une France de l’entre-deux qui n’habite ni à la campagne ni dans la ville, dont le logement est assez éloigné de son lieu de travail."

Le ministre de la Transition écologique livre son analyse dans une interview au Parisien sur le mouvement des "gilets jaunes". Qu'il dit comprendre, mais pas au point d'infléchir sa politique : "En matière de fiscalité écologique, nous poursuivrons la trajectoire prévue. Ne pas le faire serait de l’inconscience."

22h32 : Un journaliste de BFM s'est fait frapper en direct alors qu'il réalisait un direct depuis les Champs-Elysées pour couvrir le mouvement des gilets jaunes. Il vient de donner de ses nouvelles sur Twitter.

22h04 : Les "gilets jaunes" se sont rassemblés dans toute la France pour protester contre la hausse du prix du carburant et la politique du gouvernement. On ignorait quelle serait l'ampleur de ce mouvement inédit. Résumé de la journée par France 2.




(FRANCE 2)

21h53 : Je souhaitais juste diffuser la photo de ce monsieur qui m’a touché, blocage gilets jaunes d’Aubenas (07) on lache rien !!

21h53 : Dans les commentaires, @cel nous partage une image étonnante du mouvement des gilets jaunes.

21h15 : Sur Twitter, le patron de la CFDT, Laurent Berger, demande à être reçu par Emmanuel Macron et Edouard Philippe. C'est le premier responsable syndical à réagir après l'issue du mouvement.

21h04 : Autre incident à signaler lors des nombreux blocages aujourd'hui, à Sant-Quentin, une conductrice dépourvue de gilet jaune a été obligée d'enlever son voile, à un point de blocage, rapporte le Courrier Picard. Mis au courant par le journaliste, le responsable du secteur pour le mouvement a rapidement levé le blocage. "Ce n'est pas normal. Je suis contre ça. Nous allons arrêter tout ça".

20h33 : Un élu de Bourg-en-Bresse et son compagnon ont été pris à partie par les bloqueurs gilets jaunes, indique La Voix de l'Ain. "J'ai entendu certains manifestants dire, "je le reconnais, c'est un PD". A partir de là, ils nous ont menacés", témoigne Raphaël Duret, conseiller municipal. Les deux hommes n'ont dû leur salut qu'à la présence de policiers non loin de là. "Ils ont dû m'accompagner pour me faire sortir du secteur en sécurité car j'ai reçu des menaces de mort".

20h17 : Bonsoir @pat, non, nous ne disposons pas de chiffres. J'ai l'impression que c'est significatif à l'échelle du territoire, vu ce qui remonte via les réseaux sociaux, mais ça ne demeure qu'une impression.

20h16 : Bonsoir FranceInfo. Vous avez des chiffres concernant le nombre de stations service et grandes surfaces qui ont été bloquées aujourd'hui en France ?Parce que chez moi à Hazebrouck, c'est surtout ça qui a été bloqué (même les enseignes qui proposaient le carburant à prix coûtant)

20h10 : Petit tour de France des blocages qui se poursuivent demain ou cette nuit (sans être exhaustif, ce n'est pas possible). N'hésitez pas à me le signaler dans les commentaires.

19h58 : @4ine 59530 C'est compliqué de vous répondre. Ponctuellement, au cas par cas, des manifestants prolongent leur blocage ce soir (comme sur la rocade de Rennes), d'autres ont prévu de revenir demain, et certaines actions veulent se prolonger jusqu'à mardi.

19h57 : Y a t il des blocages prévus demain encore s'il vous plaît?

19h47 : Incident insolite à Nogent-sur-Oise, où du gaz lacrymogène envoyé par les forces de l'ordre à l'extérieur du stade a provoqué l'arrêt d'un match de Coupe de France contre le RC Lens.

19h42 : Un incident à signaler du côté du Vaucluse, où le car d'une équipe de foot a été prise à partie par des gilets jaunes.

19h32 : Comme d'habitude les chiffres du ministère de l'intérieur sont très fortement minorés. Notre nouveau ministre a certainement arrêté ses études à la fin du CE 1 et dès que ça dépasse le millier il ne sait plus compter !!A Soissons un organisateur estimait à le nombre de manifestants au plus fort du blocage du rond point de l'archer...mais entre le matin et l'après midi il y avait eu un important renouvellement.Je n'ai pas revu à 16h les mêmes personnes qu'à 10 h ... C'est plus facile pour les compteurs d'estimer une foule qui défile qu'un barrage qui se renouvelle !

19h31 : D'autres s'interrogent sur la fiabilité du comptage des manifestants, qui, il est vrai, est plus dur à estimer que lors d'un bon vieux défilé Bastille-Nation.

19h29 : J'ai vu des gilets jaunes jeter des barrières à Paris. Près de chez moi, le giratoire a été abîmé (panneau arraché) et le sol est couvert de détritus. Marre de ces manifestants qui casse systématiquement. Pauvre démocratie

19h29 : Dans les commentaires, déplore des dégradations dans son quartier après le passage des gilets jaunes.