Les transports régionaux, le ras-le-bol des usagers

Retards, incidents divers, les transports régionaux sont dans la ligne de mire des usagers. Certaines lignes sont de véritables "lignes noires". Le point avec France 2. 

FRANCE 2

Les transports régionaux sont parfois un véritable casse-tête. L'UFC-Que choisir recense les lignes sur lesquelles le transport est particulièrement difficile. Ce jeudi 26 novembre, une équipe de France 2 est partie à la rencontre des usagers de la ligne Toulon-Marseille. "Les problèmes sur cette ligne sont récurrents", souligne un usager. "Il y a toujours un problème, il s'agit soit du train, de la locomotive, des voies. C'est très régulier", confirme une autre usagère. "Je paye un abonnement annuel, mais je préfère prendre ma voiture", renchérit une autre. 

Lignes noires 

Depuis six mois, les usagers peuvent faire remonter leurs doléances grâce une application mobile de l'UFC Que choisir. En tout, 42 000 incidents ont été identifiés sur toutes les lignes. 22% d'entre eux ont entrainé des annulations. Dans 65% des cas, la cause de l'annulation n'est pas indiquée. Sur ces quinze lignes noires, le retard moyen peut atteindre 21 minutes."En droit commun, on est obligé d'indemniser la victime or la RATP et la SNCF, grâce à des contrats de service public, sont à l'abri. Cela doit changer", estime Alain Bazot de l'UFC-Que choisir. La SNCF l'affirme : elle va poursuivre ses efforts pour rendre les trains régionaux plus attractifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV en gare de Tours (Indre-et-Loire).
Un TGV en gare de Tours (Indre-et-Loire). (JULIAN ELLIOTT / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)