Cet article date de plus de neuf ans.

Les fausses plaques d'immatriculation, en augmentation constante

C'est un trafic qui explose : celui des fausses plaques d'immatriculation. Pour prouver à quel point il est facile de s'en procurer, le magazine "Auto plus" a mené l'enquête. Les résultats sont édifiants
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Se procurer des
fausses plaques d'immatriculation est un véritable jeu d'enfant. Auto Plus en apporte la démonstration : le magazine a
réussi sans grande difficulté à en acheter plusieurs en ligne, allant même
jusqu'à obtenir une copie de la plaque de la DS5 présidentielle et à en équiper
un modèle identique.

Pour cela, les
enquêteurs d'Auto Plus ont contacté huit sites internet. Sur les huit, seuls
deux ont demandé la carte grise. Cela ne veut pas dire toutefois que les 6
autres sites sont hors la loi, car aucun texte
n'en fait une obligation.

Les enquêteurs d'Auto plus ont testé également les garages, centres auto et
cordonneries. Résultat, tous ont
refusé de fournir des plaques sans document. Plutôt rassurant... mais ce qui l'est moins, c'est que la moitié des boutiques se sont contenté de faux justificatifs grossièrement copiés.

Cette absence de
contrôle sérieux explique l'explosion du trafic. Pour avoir une idée
du phénomène, deux chiffres : 13.500 amendes pour usages de fausses plaques ont
été dressées en 2010, plus de 20 000 l'année suivante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.