Cet article date de plus de sept ans.

Les appareils électroniques déchargés interdits dans les avions vers les Etats-Unis

Cette mesure, prise par le gouvernement américain, vise à réduire le risque d'attentats en vol, à un moment où la menace s'intensifie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion de la compagnie Jet Blue après son décollage d'Arlington (Virginie), le 1er février 2014. (KAREN BLEIER / AFP)

Nouvelle mesure antiterroriste en vigueur dans certains avions. Les appareils électroniques déchargés ne seront pas admis sur les vols en partance pour les Etats-Unis, a indiqué dimanche 6 juillet l'Agence américaine du transport aérien (TSA). Les autorités craignent en effet que les ordinateurs portables, tablettes, téléphones mobiles et autres appareils électroniques puissent être utilisés comme des bombes.

Les responsables de la sécurité "contrôlent tous les appareils électroniques. Pendant le contrôle, ils pourront demander à leurs propriétaires d'allumer leurs appareils, y compris les téléphones portables", indique la TSA dans un communiqué. Elle rappelle que le secrétaire à la Sécurité intérieure, Jeh Johnson, avait annoncé mercredi un renforcement de la sécurité dans certains aéroports, qui s'illustre notamment avec ce dispositif.

Les chaussures et bagages davantage contrôlés

Le département de la Sécurité intérieure, qui inclut la TSA, "a également ordonné aux autorités aéroportuaires et aériennes opérant en Europe et ailleurs à continuer à contrôler attentivement les chaussures des passagers en direction des Etats-Unis, ainsi qu'à augmenter le nombre des contrôles ponctuels de bagages de passagers à l'aide de détecteurs", selon la chaîne de télévision ABC News.

La menace, non spécifiée, pesant actuellement sur les aéroports desservant les Etats-Unis "est différente et plus préoccupante que celles dirigées par le passé contre les compagnies aériennes", indique encore le département de la Sécurité intérieure. Jeh Johnson précise : "Nous ferons en sorte que ces démarches nécessaires dérangent les passagers le moins possible."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.