Le stationnement gratuit pour les handicapés étendu à toute la France

Depuis lundi, le stationnement est gratuit partout pour les personnes handicapées sur les emplacements réservés, mais aussi sur toutes les autres places dans toute la France. Pour les associations, il s'agit d'une avancée pratique mais elle demande des mesures pour contrôler l'usage des cartes de stationnement.

(Cette mesure va faciliter la vie des titulaires de la carte de stationnement © MaxPPP)

Cette mesure était déjà appliquée à Paris et dans 250 autres villes françaises. Une harmonisation à l'ensemble du territoire est donc une avancée, comme le confirme Arnaud de Broca, secrétaire général de la FNATH, l'association des accidentés de la vie. "Maintenant, dans chaque commune, une personne handicapée qui se déplace va pouvoir se garer gratuitement à la fois sur les places réservées aux personnes handicapées mais aussi sur toutes les places à l'exception des parkings privés."

 

Cette mesure va donc faciliter la vie des titulaires de la carte de stationnement parce que comme toutes les villes n'appliquaient pas la gratuité, les automobilistes encouraient le risque d'être pénalisés. "Les personnes handicapées qui se déplaçaient d'une commune à l'autre ne savait pas s'il fallait payer ou pas. Cela permet donc une lisibilité plus grande du dispositif et de la gratuité."  

Un stationnement limité dans la durée

Pour éviter le stationnement prolongé de "voitures ventouses", la loi prévoit une limitation à 12 heures. "La loi prévoit que l'on ne peut pas rester indéfiniment sur une place",  précise Arnaud de Broca. "Les villes pourront donc fixer une durée maximum pour éviter que les personnes handicapées ne stationnent trop longtemps sur la même place."

 

Reste que le problème principal lié à ces emplacements vient de la fraude liée aux macarons bleus.

 

Emilie Defay : "un tiers des voitures contrôlées sur des places pour handicapés n'avaient rien à y faire".
--'--
--'--

Pour l'association des paralysés de France, cette loi pourrait ainsi faire augmenter la fraude aux cartes de stationnement déjà très importante à Paris comme le rappelle Anne Mosserie, la directrice de la délégation de Paris.

 

Anne Mosserie : "Il y a beaucoup de fausses cartes de stationnement et des cartes volées. Les cartes doivent donc être encore améliorées et il faut que la police ait des facilités de contrôle."
--'--
--'--

"Il y a encore des progrès à faire "

Au-delà de cette avancée sur la gestion des places de stationnement réservées aux personnes handicapées, Arnaud de Broca note encore que dans "l'accessibilité en général et des transports en particuliers, il y a des progrès à faire. On est dans une phase où les délais de mise en accessibilité sont prolongés encore d'une dizaine d'années alors que tout aurait dû être accessible dès 2015. Les vrais sujets sont plutôt reportés."

 

Arnaud de Broca : "Cette mesure est intéressante au quotidien mais reste assez anecdotique."
--'--
--'--