Le passager mort dans le vol Lisbonne-Dublin avait probablement de la cocaïne dans l'estomac

L'autopsie a révélé qu'il avait avalé ce qui semble être des sachets de cocaïne : l'un d'eux a explosé dans son ventre.

Un avion de la compagnie irlandais Aer Lingus à l\'aéroport de Dublin (Irlande), le 27 janvier 2015.
Un avion de la compagnie irlandais Aer Lingus à l'aéroport de Dublin (Irlande), le 27 janvier 2015. (CATHAL MCNAUGHTON / REUTERS)

La police irlandaise semble avoir élucidé, mardi 20 octobre, l'étrange mort d'un passager d'un vol Dublin-Lisbonne de la compagnie Aer Lingus, dimanche. Ce Brésilien de 24 ans s'était subitement agité, mordant notamment un autre passager, avant de convulser et de s'écrouler. L'autopsie a révélé qu'il avait avalé ce qui semble être des sachets de cocaïne : l'un d'eux a explosé dans son estomac, rapporte le Irish Times (en anglais).

John Kennedy Santos Gurjao avait ingéré 800 grammes de ce que les enquêteurs pensent être de la cocaïne, sous forme de 80 petites boulettes, explique le journal, qui précise que des analyses toxicologiques sont toujours en cours. Le journal estime que cette quantité de cocaïne aurait une valeur d'environ 56 000 euros sur le marché.

Il s'évanouit puis mord un homme qui lui venait en aide

Selon une passagère, citée par le Irish Times, le jeune homme, qui n'avait "vraiment pas l'air bien", a tenté de rejoindre précipitamment les toilettes, à l'arrière de l'avion, grimpant sur les sièges pour contourner un chariot qui se trouvait dans l'allée. Quelques minutes plus tard, il a été retrouvé évanoui.

Des passagers ont tenté de l'aider en lui prodiguant un massage cardiaque, raconte-t-elle : "On pouvait l'entendre... Euh, crier n'est pas vraiment le mot. C'était un bruit guttural, comme un animal blessé." Pris de convulsions, le jeune homme a alors mordu un passager qui tentait de le retenir.

Assis seul dans l'avion, le passager voyageait en réalité avec une femme, que des passagers ont reconnue comme l'ayant accompagné à l'aéroport. Dans ses bagages, la police irlandaise a découvert 1,8 kg de poudre blanche. Des analyses ont révélé qu'il s'agissait de bicarbonate de soude, toujours selon le Irish Times. Elle a été placée en garde à vue.