Cet article date de plus de sept ans.

L'Hermione : des dauphins aux coups de vent

Après l'escale publique de Bordeaux, où des dizaines de milliers de personnes se sont pressées autour de l'Hermione, la frégate poursuit son programme d'essais en mer en remontant vers Brest, accompagnée par des bandes de dauphins. Puis l'ambiance change à bord : les cirés sont de sortie et le navire taille sa route dans des mers plus dures.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Des dauphins jouant autour de l'étrave de l'Hermione. © Nicolas Chambon, gabier sur l'Hermione)

Comme de nombreux grands navires, l'Hermione et ses 65 mètres a souvent été accompagnée par des dauphins jouant autour de son étrave, pendant sa navigation vers Bordeaux. Elle a aussi rencontré du gros temps, dont un fort coup de vent, plongeant dans des creux de trois mètres, au point que l'équipage a dû réduire les voiles au maximum en vue de l'estuaire de la Gironde. Un premier contact parfois douloureux avec les grandes houles pour l'équipage, plus ou moins soumis au mal de mer, comme le montrent ces trois vidéos réalisées par Nicolas Chambon, qui fait partie de l'équipage de volontaires de la frégate.

Sur une mer couleur beige-tempête, elle a dû prendre trois ris dans ses huniers. Les huniers constituent l'étage "du milieu" sur les mâts et les ris sont des bandes cousues horizontalement sur la voile. C'est en les attachant sur les vergues que l'on peut réduire la toile. L'opération s'effectue en abaissant la vergue le long du mât. Puis en envoyant l'équipage dans la mâture, à une trentaine de mètres au dessus du pont, pour reprendre la voile à la main et l'attacher avec les garcettes - des cordelettes pour les terriens - que l'on peut voir pendre ordinairement sur les voiles. L'ascension donne quelques images saisissantes.

Après son escale bordelaise et ses dizaines de milliers de curieux et de visiteurs qui se sont pressés sur les quais pour voir la frégate, l'Hermione a mis le cap sur la côte bretonne qu'elle a touché à Douarnenez, après avoir essuyé un nouveau coup de vent, à 25 noeuds et des creux de plus de deux mètres. Une courte halte et une surprise pour les scolaires pratiquant l'optimiste ce matin là. Ces trois jours de navigation ont permis de rôder l'équipage à des manoeuvres parfois complexes, comme les virements de bord "lof pour lof".

Ce vendredi, l'Hermione a touché Brest, escale symbolique pour la reproduction d'une frégate de l'ancienne "Royale". Elle y procédera samedi à un nouveau changement d'équipage avant de poursuivre son programme. Elle pourrait mettre le cap sur la mer d'Irlande la semaine prochaine, avant de replonger vers le sud. Elle est attendue à Rochefort, son port d'attache, le 10 novembre.

A LIRE AUSSI :

►►► L'Hermione fait ses adieux à Bordeaux

►►► Les gabiers de l'Hermione racontent

►►► L'Hermione rejoint la mer pour la première fois

►►► REPORTAGE : la nuit de la liberté pour l'Hermione

►►► INTERVIEW : Yann Cariou, commandant de l'Hermione

**POUR RETROUVER L'HERMIONE :

►►► ** Le blog officiel de la frégate

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.