Hyperloop : le train à 1 200 km/h sera testé dès l'an prochain avec des passagers

Le principe de ce train ultrarapide est de faire circuler des capsules pressurisées dans des tubes à basse pression pour s'affranchir des frottements aérodynamiques. Et ainsi frôler le mur du son.

Un prototype du train à grande vitesse Hyperloop, le 2 octobre 2018, à El Puerto de Santa Maria (Espagne).
Un prototype du train à grande vitesse Hyperloop, le 2 octobre 2018, à El Puerto de Santa Maria (Espagne). (CRISTINA QUICLER / AFP)

Le train à 1 200 km/h est bel et bien sur les rails. Hyperloop Transportation Technologies, la société américaine qui l'a conçu, a même l'intention d'effectuer des essais avec passagers dès 2020. Le lieu où seront effectués ces tests n'a pas été précisé. "Nous sommes plus près que jamais du moment où nous transporterons des personnes dans l’Hyperloop pour la première fois", s'est félicité Bibop Gresta, le président de HTT, dans le communiqué publié mercredi 26 juin. 

Le principe de ce train ultrarapide est de faire circuler des capsules pressurisées, ou "pods", dans des tubes à basse pression pour s'affranchir des frottements aérodynamiques et ainsi frôler le mur du son. Le programme de recherche a été lancé en 2013 par Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX. 

40 millions d'euros investis près de Toulouse

HTT, présente depuis 2017 près de Toulouse, sur l’ancienne base aérienne de Francazal, indique dans son communiqué avoir présenté à des représentants du département des Transports américain (USDOT) sa piste d’essai dans son centre de recherches français. HyperloopTT, qui prévoit de faire construire son système final à Abou Dhabi (Emirats arabes unis), a prévu d'investir 40 millions d'euros sur cinq ans à Francazal. Ce centre accueillera aussi à terme un incubateur de start-ups travaillant sur des technologies connexes au projet Hyperloop. HTT a notamment signé un accord avec la ville de Brno, en République Tchèque, pour étudier la faisabilité d'une liaison ultra-rapide avec Bratislava, en Slovaquie, soit une distance de quelque 130 kilomètres.