Violences : que se passe-t-il lorsque des syndicalistes sont poursuivis ?

Trois plaintes ont été déposées par Air France et par les cadres molestés. Dominique Verdeilhan fait un point sur la situation.

France 2

La justice travaille déjà à identifier les auteurs des dégradations et des violences qui ont eu lieu lundi 5 octobre au sein de la société Air France. Deux cadres ont été molestés. Les personnels de sécurité vont être entendus. "L'action d'hier est collective, mais les poursuites ne peuvent être qu'individuelles", explique Dominique Verdeilhan.

Des peines réduites

Le Code pénal prévoit deux ans de prison pour dégradation, cinq ans de prison pour séquestration et trois ans de prison pour violence aggravée. Seulement, l'histoire récente nous montre qu'en appel, les peines sont souvent beaucoup moins lourdes. Exemple, dans le dossier de la "ferme des mille vaches", neuf militants de la Confédération paysanne ont écopé de cinq mois avec sursis dans un premier temps. En appel, on est redescendu à des amendes avec sursis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur des vols long courriers Pierre Plissonnier contraint de fuir après le CCE d\'Air France le 5 octobre 2015.
Le directeur des vols long courriers Pierre Plissonnier contraint de fuir après le CCE d'Air France le 5 octobre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)