Violences à Air France : condamnation sans appel du gouvernement

Le président de la République et le Premier ministre se sont emparés du dossier Air France suite aux violences de lundi.

France 2

Le 5 octobre, deux cadres de la compagnie aérienne d'Air France ont été agressés. À peine rentré du Japon, Manuel Valls est venu soutenir les dirigeants ce mardi 6 octobre. Il a rencontré le DRH agressé. Selon le Premier ministre, c'est toute la France qui est sous le choc. "Ces agissements sont l'oeuvre de voyous. La justice devra identifier ceux qui se sont livrés à cette violence inqualifiable", a déclaré Manuel Valls.

Une condamnation relayée par François Hollande en visite au Havre, qui a évoqué des contestations "aux formes inacceptables". Il demande un dialogue social apaisé.

Enquête en cours

Ce mardi matin au siège d'Air France, les images étaient encore dans toutes les têtes. "Des personnes ont perdu la raison", a commenté un militant CGT. Mais les salariés sont partagés entre compréhension et condamnation des violences. Air France affirme qu'une enquête interne est en cours.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande (G.) et Manuel Valls, sur le perron de l\'Elysée, le 19 août 2015. 
François Hollande (G.) et Manuel Valls, sur le perron de l'Elysée, le 19 août 2015.  (REGIS DUVIGNAU / REUTERS / X00095)