VIDEO. "On va approcher les 100 millions de passagers très bientôt" se félicite le PDG Air France-KLM

Le PDG du groupe Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, se félicite des résultats du premier semestre 2017 "qui sont créés par une forte augmentation de la fréquentation sur l'ensemble de nos lignes avec +7,5% sur le dernier trimestre".

FRANCEINFO

Le groupe Air France-KLM a dévoilé, vendredi 28 juillet, ses résultats du premier semestre 2017. La compagnie enregistre "une forte augmentation" de la fréquentation de +7,5% ce dernier trimestre sur l'ensemble des lignes. Jean-Marc Janaillac, PDG du groupe Air France-KLM, estime vendredi sur franceinfo que la compagnie française pourrait "approcher les 100 millions de passagers très bientôt".

franceinfo : Vous renouez avec les bénéfices cette année ?

Jean-Marc Janaillac : On avait déjà connu deux années bénéficiaires mais on a depuis le début de l'année de bons résultats qui sont créés par une forte augmentation de la fréquentation sur l'ensemble de nos lignes avec +7,5% sur le dernier trimestre. Les touristes lointains reviennent que ce soient les Américains, les Japonais, les Brésiliens ou les Chinois. En Europe, on assiste à une augmentation des voyages business ou tourisme ; cela représente 93 millions de passagers par an, soit une hausse de 6% et on va approcher les 100 millions de passagers très bientôt. On a un revenu opérationnel de 500 millions d'euros, ce qui fait + 77% par rapport à l'année dernière.

Air France est entrée au capital d'une compagnie Virgin Atlantic à hauteur de 31 % en faisant entrer Delta Airlines et China Eastern à hauteur de 10 %. Quel est l'intérêt d'une telle alliance ?

L'objectif numéro 1 du groupe, c'est de reprendre l'offensive. Ces dernières années, Air France-KLM, et particulièrement Air France, avaient stagné, le chiffre d'affaires n'avait pas augmenté. (...) Un des axes, c'était de renforcer nos partenariats. On prend 31% de Virgin, ce qui va nous permettre d'être présent à Londres et on crée une 'joint-venture' unique sur le nord-atlantique. On sera le premier groupe entre les Etats-Unis et l'Europe avec Delta et Virgin et ont fait la même chose en Chine avec Earstern qui est la compagnie de Shanghai. (...). L'augmentation du capital nous permet de réduire notre dette de 500 millions, ce qui est tout à fait positif.

Le lancement de la compagnie à bas-coûts "Joon" est-il nécessaire pour votre groupe ?

Là aussi cela fait partie de notre stratégie. Nous avions besoin d'abaisser nos coûts sur notre réseau moyen-courrier qui dessert Roissy et qui permet de nourrir les lignes long-courriers et sur des lignes comme le sud-est asiatique où nous sommes attaqués de façon déloyale par les compagnies du Golfe que nous accusons, donc nous avions besoin d'une compagnie à coûts réduits. Il y a une partie de la clientèle que nous touchons moins qui sont les 'Milleniums', les gens jusqu'à 35 ans. Ça sera une compagnie très digitale, très adaptée à ce qu'attend cette partie de la population. Une atmosphère française liée au style Air France avec un côté un peu plus contemporain, un peu plus décontracté. Le premier vol sur les lignes européennes aura lieu fin octobre-début novembre et sur le long-courrier, au printemps prochain. (...) Pour l'instant on desservira 4-5 villes européennes. Pour le long courrier on est en train d'y travailler.

Le PDG du groupe Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, le 28 juillet 2017.
Le PDG du groupe Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, le 28 juillet 2017. (FRANCEINFO)