"On va mener la lutte", les salariés de HOP! En colère

Alors qu'Air France s'apprête à supprimer plus de 1 000 postes dans sa filiale HOP!, la grogne commence à monter. Joël Rondel, secrétaire CGT du CSE de HOP!, est l'invité du 23h de franceinfo.

Le plan de départ chez HOP! prévoit la suppression de 1 020 postes entre 2021 et 2023. La direction promet des reclassements. Est-ce que les salariés y croient ? "Pas du tout, on sait très bien que la direction proposera peut-être un poste à chaque salarié, mais avec des conditions de mobilité qui seront inacceptables". Les licenciements sont-ils inévitables ? "La direction ne s'est pas cachée en disant que s'il n'y avait pas de volontaires, des licenciements seraient prononcés", rapporte Joël Rondel, sur franceinfo, mardi 11 août.

Peut-on s'attendre à des grèves à la rentrée ? "On y mettra toute notre énergie. Les salariés ont envie de rejeter ce plan en masse. Quand on voit les suppressions d'emploi annoncées, on ne peut que rejeter ce plan. Des services sont touchés, c'est impressionnant. Pour certains, à 70 %. On va mener la lutte, qu'elle soit juridique ou des rassemblements avec le salariés", précise le secrétaire CGT.

Un plan social inévitable

Les sites de Morlaix ou Lille sont visés notamment. "Le choix de Morlaix a été fait par rapport à un choix d'avion. On avait deux types d'avion et ils ont sacrifié le centre de Morlaix". Il y avait déjà de mauvais résultats en 2019. Le plan social était-il inévitable ? "Un plan de restructuration avait été annoncé quelques mois auparavant mais pas de cette ampleur (…) aujourd'hui, je pense que la crise précipite les choses, mais dans les futures années, le plan aurait été mis en place quoiqu'il arrive", détaille Joël Rondel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Joël Rondel.
Joël Rondel. (FRANCEINFO)