Air France ne souhaite pas reprendre la compagnie française XL Airways, en redressement judiciaire

La compagnie aérienne française XL Airways, placée en redressement judiciaire lundi, a jusqu'à samedi midi pour le dépôt d'offres d'éventuels repreneurs. 

Des avions de la compagnie aérienne XL Airways, le 12 septembre 2008 à l\'aéroport de Manchester (Royaume-Uni). 
Des avions de la compagnie aérienne XL Airways, le 12 septembre 2008 à l'aéroport de Manchester (Royaume-Uni).  (PAUL ELLIS / AFP)

Il dit ne voir "aucun bénéfice" à cette opération pour son entreprise. Le directeur général d'Air France-KLM, Benjamin Smith, a écarté l'idée de reprendre la compagnie aérienne française XL Airways, vendredi 27 septembre. 

Le tribunal de commerce de Bobigny a placé XL Airways en redressement judiciaire lundi, avec un délai jusqu'à samedi midi pour le dépôt d'offres de la part d'éventuels repreneurs, a annoncé le PDG de la compagnie aérienne, Laurent Magnin, à la sortie de l'audience.

Air France "pas encore convaincue"

Les "actionnaires (le groupe Dreamjet) ont fait une proposition au groupe Air France", avait ajouté Laurent Magnin lundi, et "le gouvernement, les équipes de Ben Smith doivent évaluer dans les 48 heures s'il y a une capacité de sauvetage d'XL Airways", avait-il expliqué. Le PDG de la compagnie en redressement judiciaire a, ces derniers jours, multiplié les appels à l'aide en direction d'Air France. 

Mais vendredi, Benjamin Smith a indiqué que son groupe "n'était pas encore convaincu" par le modèle du low cost long-courrier, lors d'une conférence de presse pour la livraison du premier Airbus A350 à Air France, à Toulouse.