Grève à Air France : à nouveau 60% des vols annulés mercredi

Une proportion inchangée par rapport à mardi, deuxième jour de la grève des pilotes de la compagnie française.

Des avions d\'Air France sur le tarmac de l\'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, le 15 septembre 2014, au deuxième jour de la grève des pilotes de la compagnie.
Des avions d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, le 15 septembre 2014, au deuxième jour de la grève des pilotes de la compagnie. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les jours se suivent et se ressemblent. Au deuxième jour de la grève des pilotes d'Air France, mardi 16 septembre, la direction de l'entreprise a annoncé que six avions sur dix de la compagnie resteraient cloués au sol, mercredi. Une proportion inchangée par rapport à mardi. "Nous prévoyons d'assurer au moins 40% des vols comme aujourd'hui, avec un taux de grévistes qui est stable, de 60%", a déclaré la directrice opérationnelle de la compagnie, Catherine Jude, lors d'un point de presse.

Les pilotes de la compagnie ont déposé un préavis de grève du 15 au 22 septembre pour protester contre la stratégie de développement de la filiale à bas coûts Transavia. Mardi, le taux de grévistes avoisine les 60%, comme lundi. 

Pas de "sortie de crise immédiate"

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire, et le Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf) réclament notamment un contrat de travail unique pour l'ensemble des pilotes d'appareils de plus de cent places au sein des trois compagnies du groupe, Air France, Transavia et Hop! (qui assure les liaisons régionales), au lieu d'un changement de contrat lors d'un passage d'Air France à Transavia. 

La direction a fait un geste en proposant de limiter à 30 appareils la flotte de Transavia France jusqu'à 2019, au lieu des 37 initialement prévus. Mais les négociations tendues entre la direction et les syndicats ne laissent pas espérer une "sortie de crise immédiate", a déclaré le PDG d'Air France, Frédéric Gagey, mardi matin.