Airbus : la révolte des salariés face au plan social

Après le choc et la sidération, l'heure de la colère est venue. Des milliers de salariés d'Airbus ont manifesté sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour protester contre les suppressions de postes massives.

C'est une longue marche de salariés inédite dans l'histoire d'Airbus. Environ 7000 à 8 000 personnes, ouvriers et cadres, marchent en file ininterrompue sur plus de quatre kilomètres. Ils ont choisi un parcours symbolique jusqu'au siège de leur entreprise à proximité immédiate de l'aéroport Toulouse-Blagnac.

Quatre mois de négociations à venir

"On a tous le moral dans les chaussettes", explique un salarié en train de manifester. "On ne sait pas s'ils vont licencier par rapport aux dates d'embauche. On est dans l'incompréhension, on ne sait pas trop ce qu'il va se passer", précise un salarié. L'annonce il y a une semaine de la suppression de plus de 3 700 postes à Toulouse (Haute-Garonne) sidère encore bon nombre de salariés.  "On a déjà connu pour certains d'entre nous des négociations de plan. On y va en étant optimistes. On lance des pistes, on va proposer, ouvrir des négociations, et chercher de l'aide s'il le faut auprès du gouvernement", affirme Françoise Vallin, déléguée syndicale CFE-CGC. La manifestation s'est arrêtée aux portes du siège d'Airbus à Blagnac. Les syndicats ont été reçus par la direction. Ce premier rassemblement avait valeur de test au démarrage de ces négociations qui vont durer 4 mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège de la compagnie Airbus à Toulouse (Haute-Garonne) le 2 juillet 2020.
Le siège de la compagnie Airbus à Toulouse (Haute-Garonne) le 2 juillet 2020. (GEORGES GOBET / AFP)