Air France : un avenir incertain pour la compagnie aérienne

La journaliste Agnès Girault-Carlier se trouve en direct du siège d'Air France à Roissy (Val-d'Oise). Elle rend compte des décisions prises par les syndicats ce mardi 8 mai, à la suite de la démission du PDG de la compagnie aérienne.

France 3

Après la démission du PDG d'Air France, l'intersyndicale s'est réunie ce mardi 8 mai. "Les syndicats se sont réunis ce matin. Ils appellent la direction à revenir à la table des négociations. La grève est donc interrompue pour le moment, une grève qui a coûté 300 millions d'euros. Avec une action qui a perdu plus de 10% en bourse, la compagnie Air France va mal", commente la journaliste Agnès Girault-Carlier en direct du siège d'Air France à Roissy (Val-d'Oise).

Les bénéfices viennent de KLM

Air France annonçait pourtant, il y a quelques semaines, des bénéfices records pour 2017. "C'est d'ailleurs pour ça que les salariés demandaient des augmentations de salaire. Mais ce montant record vient avant tout de KLM, son allié. Air France est, elle, en difficulté du côté de ses courts et moyens courriers. Depuis le début de l'année, tous les chiffres sont dans le rouge", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion d\'Air France à l\'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le 24 avril 2018
Un avion d'Air France à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le 24 avril 2018 (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)