Cet article date de plus de deux ans.

Air France : plusieurs syndicats acceptent de négocier, sans lever les préavis de grève

La direction d'Air France a proposé aux syndicats d'entamer dès jeudi une négociation pluriannuelle sur les salaires (2019-2021).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des avions Air France à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (Val-d'Oise), le 24 septembre 2014. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le dialogue social décolle enfin chez Air France. Les syndicats de la compagnie appelant à la mobilisation pour défendre les salaires, notamment ceux représentant les pilotes, ont en tout cas accepté, mercredi 11 avril, de se rendre à la négociation proposée par la direction. Les organisations syndicales, qui manifestaient mercredi matin à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, ne lèvent toutefois pas leurs préavis de grève.

Les syndicats pour une hausse de 6% des salaires

La direction d'Air France a proposé mardi aux syndicats d'entamer dès jeudi une négociation pluriannuelle sur les salaires (2019-2021). Une "main tendue", selon les termes employés par le directeur général d'Air France Franck Terner, assortie d'une augmentation générale de 2% en 2018, contre 1% en deux temps, comme c'était initialement proposé. 

Les syndicats réclament une hausse de 6% des salaires. Ils ont annoncé quatre nouvelles journées de mobilisation, les 17, 18, 23 et 24 avril. Les sept premiers jours de grève, qui ont conduit la compagnie à annuler entre 25 et 30% des vols à chaque épisode, ont coûté environ 170 millions d'euros, selon la direction.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.