Cet article date de plus de trois ans.

Air France : les nouvelles priorités d'une compagnie en crise

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Air France : les nouvelles priorités d'une compagnie en crise
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

La démission du patron d'Air France, désavoué par les salariés, a accentué le flou dans lequel se trouve la compagnie. Son successeur devra en priorité rétablir le dialogue afin de sortir de la crise le plus rapidement possible.

La fatigue et l'inquiétude règnent. Au lendemain de la démission du PDG d'Air France, les salariés de la compagnie souhaitent sortir du conflit social, que la direction et les syndicats parviennent à dialoguer et, finalement à trouver un terrain d'entente. L'entreprise doit d'abord trouver un nouveau président : Jean-Marc Janaillac avait promis de démissionner en cas de rejet de ses propositions par les salariés. Hier, 4 mai, face au résultat de la consultation, il a agi en conséquence. Il restera en poste jusqu'au 15 mai prochain.

Une grève qui coûte cher

Une fois nommé, le nouveau patron devra en priorité tenter de sortir du conflit : la grève a déjà coûté 300 millions d'euros, la compagnie est déstabilisée. Enfin, Air France devra trouver les moyens d'assurer son avenir face à une concurrence exacerbée. Les syndicats ont maintenu leur préavis de grève pour les 7 et 8 mai prochains. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Air France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.