Air France : l'État cédera-t-il ses parts au groupe AccorHotels ?

Un mois après la crise à la tête d'Air France, l'État pourrait vendre ses parts dans la compagnie. Le groupe AccorHotels réfléchirait à reprendre les 14,3% détenus par l'État.

FRANCE 2

Et si Air France coupait le cordon avec l'État ? Le gouvernement pourrait vendre ses parts, 14,3% dans l'entreprise. Il envisagerait de les céder au groupe AccorHotels qui, dans un communiqué de presse, affirme réfléchir à "l'éventualité d'une prise de participation minoritaire au capital d'Air France-KLM". Du côté de Bercy, on se dit prêt à examiner tous les projets de rachat de parts.

Plusieurs scénarios sont possibles

Pour AccorHotels, plusieurs pistes sont évoquées acheter en totalité ou partiellement les parts de l'État, notamment. Mais une autre option se dessine aussi : l'État céderait ses parts d'Air France au groupe Accor ; en contrepartie, il gagnerait des actions sur le géant hôtelier. Cela permettrait à l'État de garder un droit de regard pour Air France. Avant d'en arriver là, il faudra convaincre la direction et les syndicats de la compagnie aérienne française.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des avions de la compagnie Air France-KLM sur le tarmac de l\'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, durant le grève, le 24 avril 2018.
Des avions de la compagnie Air France-KLM sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, durant le grève, le 24 avril 2018. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)