Air France-KLM : avec 28,6% du capital de l'entreprise, l'Etat français double sa participation

Il s'agit d'une étape dans le plan d'aide au groupe franco-néerlandais annoncé le 6 avril.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Airbus A321 atterrit à Amsterdam, aux Pays-Bas, le 1er avril 2021. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

Air France-KLM a annoncé lundi 19 avril le "succès" de son augmentation de capital qui lui a permis de lever 1,036 milliard d'euros. Au terme de cette opération, l'Etat français doublera sa participation dans le groupe aérien en difficulté, à 28,6%.

Il s'agit d'une étape dans le plan d'aide au groupe franco-néerlandais annoncé le 6 avril. Celui-ci voit également l'Etat français convertir 3 milliards d'euros de prêts directs en quasi-fonds propres pour aider la société à surmonter la crise du Covid-19, qui lui a fait perdre 7,1 milliards d'euros en 2020.

Les parts des Pays-Bas et de Delta Air Lines diluées

Conformément au plan annoncé il y a deux semaines, l'un des autres importants actionnaires d'Air France-KLM, la compagnie chinoise China Eastern, a souscrit à cette augmentation de capital, sa participation passant de 8,8% à 9,6%. En revanche, l'Etat néerlandais, qui détenait 14% d'Air France-KLM avant l'augmentation de capital, a décidé de ne pas y participer. Les Pays-Bas vont donc se retrouver à ne posséder que 9,3% des parts.

Même conséquence pour Delta Air Lines : le géant américain contrôlait la même proportion de capital que China Eastern avant l'opération clôturée lundi, mais la réglementation de son pays d'origine lui interdisait d'y participer en tant que récipiendaire d'aide publique. La compagnie d'Atlanta ne possédera plus que 5,8% des parts de l'ensemble franco-néerlandais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.