Cet article date de plus de trois ans.

Air France : "Il y a de fortes probabilités" qu'on "relance la grève", estime la CGT

Les salariés sont dans l'esprit d'une reprise du mouvement, affirme Vincent Salles, le délégué CGT d'Air France.  D'après le syndicaliste, ils "sont remontés, en colère et en ont assez qu'on les prenne pour des idiots".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un nouveau mouvement de grève menace à Air France. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"On va se poser la question de savoir si on relance la grève ou pas. Il y a de fortes probabilités que ce soit le cas. Les salariés sont dans cet esprit-là", explique, lundi 27 août sur franceinfo, Vincent Salles, le délégué CGT d'Air France, alors que neuf syndicats de la compagnie aérienne se réunissent pour la première fois depuis la suspension de leur mouvement de grève qui avait entraîné au mois de mai la démission du PDG Jean-Marc Janaillac.

Le rattrapage des salaires toujours au coeur de la grogne

La CGT se dit "en colère" sur la façon dont s'est passée la nomination le 16 août "en catimini" du Canadien Benjamin Smith au poste de directeur général d'Air France-KLM, jusqu'à présent numéro 2 d'Air Canada. Vincent Salles dénonce le choix de ce "profil anglo-saxon, connu pour avoir fait des accords sociaux au rabais, pour avoir fait la croissance avec les low-cost au détriment de la maison mère Air Canada."

Si on se met en grève, c'est bien pour continuer à mener la bataille sur la question du rattrapage des salaires

Vincent Salles, délégué CGT d'Air France

avec franceinfo

Les salariés ne digèrent pas cette nomination qui s'est faite avec "une augmentation de sa rémunération à hauteur de 358%". Ils sont "sont remontés, en colère et en ont assez qu'on les prenne pour des idiots".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Air France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.