Air France : 5 000 suppressions d'emplois prévues après 2017, selon "Le Canard enchaîné"

L'hebdomadaire cite, dans son édition de mercredi, des "documents que n'auraient pas dû recevoir certains syndicalistes". La direction de la compagnie a aussitôt démenti ces informations.

Un avion d\'Air France à l\'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle (Val-d\'Oise), le 24 septembre 2014.
Un avion d'Air France à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle (Val-d'Oise), le 24 septembre 2014. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Cela ne va pas apaiser un dialogue social déjà extrêmement tendu. Le Canard enchaîné affirme dans son édition du mercredi 7 octobre qu'Air France prévoit 5 000 suppressions d'emplois après 2017. Le journal satirique cite "des documents que n'auraient pas dû recevoir certains syndicalistes".

Ces 5 000 suppressions s'ajouteraient aux 2 900 déjà prévues par le plan de restructuration au cœur des discussions entre la direction et les syndicats.

"On a senti que la direction avait bégayé sur le sujet"

Si la CGC et Force ouvrière rappellent à francetv info que la direction n'a jamais caché l'existence d'un éventuel deuxième plan après 2017, le chiffre, considéré comme particulièrement important, les surprend. De son côté, Miguel Fortea, de la CGT Air France, n'est pas étonné : "Au total, cela ferait 8 000. Cela rejoint notre analyse. Cela colle avec les estimations que l'on avait calculées." Et d'ajouter : "Lors du comité central d'entreprise, on a senti que la direction avait bégayé sur le sujet."

Air France a aussitôt "démenti" les affirmations du Canard enchaîné. "Il n'existe aucun plan concernant les évolutions d'effectifs en 2018, 2019 et au-delà", a-t-elle ajouté. Mais les syndicats sont déjà prêts à monter au créneau. "L'intersyndicale doit se revoir à la fin de la semaine. On reste mobilisés, on ne compte pas rester les bras croisés", assure Miguel Fortea.