Cet article date de plus de sept ans.

Grève à Air France : au moins la moitié des avions cloués au sol

Journée difficile pour tous ceux qui ont prévu de prendre l'avion lundi. Une partie des pilotes d'Air France sont en grève. La compagnie prévoit 48% des vols assurés. Ce qui fait tout de même plus de la moitié des vols annulés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Ce lundi, en milieu de matinée, il fallait prendre son mal en patience aux guichets d'Air France à Roissy © Radio France/ Jérôme Jadot)

Air France et les syndicats de pilote sont en désaccord sur les prévisions de trafic. La direction est nettement plus optimiste que les organisations professionnelles.

Vous pouvez consulter les prévisions de vols en temps réel toute la journée sur le site Internet d'Air France.

De 48% à 80% de vols annulés 

La direction estime que près de la moitié des vols devraient être assurés lundi, 48%, d’après les dernières estimations datant de dimanche soir. Selon la compagnie 60% des pilotes se sont déclarés grévistes pour ce lundi. Mais, le deuxième syndicat de pilotes d'Air France, le Spaf prévoit des conséquences bien plus importantes, avec au moins 80% de vols annulés. Selon le porte-parole de ce syndicat, les chiffres de la direction sont faux et il promet la bérézina dans les aéroports.

D'autres syndicats estiment que les vols devraient être encore davantage perturbés mardi et mercredi car Air France s'est davantage organisée pour la première journée du mouvement en faisant appel à des pilotes de l'encadrement et ces derniers  devraient être en repos mardi et mercredi.

Un mouvement possible sur une semaine 

En dehors de cette bataille de chiffres, la grève s'annonce dure puisque le Snpl, principal syndicat de pilotes, a déposé un préavis jusqu'à lundi prochain, le 22 septembre. La direction d'Air France conseille aux passagers de reporter leur voyage, sans frais, ou de se faire rembourser. Elle prévient aussi qu'il y aura des retards et des perturbations. Malgré l’échec des discussions dimanche soir, les échanges entre syndicats et direction doivent reprendre dans la matinée.

Lundi matin, des dizaines d'avions sont restés cloués au sol comme ici, à l'aéroport de Paris-Orly. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.