Cet article date de plus de huit ans.

Grenoble, championne de France des villes accessibles aux handicapés

L'Association des paralysés de France (APF) publie lundi son baromètre annuel. Grenoble récupère une première place abandonnée ces dernières années à Nantes. L'association note une amélioration de la situation globale en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Un accès adapté aux transports au commun, aux bâtiments
publics, aux cinémas, ou encore aux stades... Comme chaque année, le baromètre de
l'Association des paralysés de France, qui se base sur un sondage auprès des
personnes handicapées, met en lumière les efforts des grandes villes françaises
pour s'adapter à la circulation en fauteuil roulant.

Une moyenne nationale en hausse

Pour établir son classement, l'APF note
les grandes villes, comme à l'école. Et cette année, l'association se félicite d'une
légère augmentation de la moyenne nationale : de 12/20 l'année dernière,
elle passe cette année à 13,2/20. La moyenne a même grimpé de presque trois
points en trois ans.

En tête du classement, une habituée, régulièrement louée
pour ses efforts, la ville de Grenoble (Isère), qui obtient la note de 18,4/20.
Elle détrône cette année, et pour la première fois depuis trois ans, Nantes
(Loire-Atlantique), seconde avec 17,4/20 (comme Belfort), désignée en décembre dernier par la Commission européenne deuxième ville européenne la plus accessible, derrière Berlin.
De grandes métropoles comme Caen, Lille, Lyon ou encore Bordeaux suivent de
très près le peloton de tête.

De grandes villes toujours à la traîne

A Paris, l'accessibilité aux personnes handicapées ne semble
pas s'améliorer au fil des ans. De 13,5/20 en 2011, la capitale est passée à un
triste 13,2. Mais ce n'est rien à côté du classement de la deuxième ville de France :
Marseille, notée 10,7/20 malgré une hausse de 2,5 points en un an, affiche
toujours un niveau inquiétant. Besançon, Dijon, Valence ou encore Perpignan ne
sont elles non plus pas au niveau des attentes des personnes handicapées.

Un motif d'espoir : cette année, quatre villes
seulement (Chaumont, Moulins, Evreux et Digne-les-Bains), contre quinze en
2012, n'ont pas la moyenne.

Une accessibilité inégale selon les équipements

Selon le questionnaire rempli par les personnes handicapées,
les centres commerciaux sont toujours loués pour leur accessibilité, de même
que les bureaux de poste, les cinémas et, dans une moindre mesure, les
piscines.

Au contraire, les points noirs restent les mêmes : les
commerces de proximité, souvent peu ou pas du tout adaptés aux fauteuils
roulants, ainsi que les cabinets médicaux. L'APF pointe ce paradoxe :

"la
France possède un des meilleurs systèmes de santé au monde, mais celui-ci
demeure inaccessible aux personnes en situation de handicap [...] Aujourd'hui en France,
le libre choix de son médecin traitant, de son ophtalmologiste, de son
gynécologue ou dentiste, n'existe pas pour les personnes en situation de
handicap".

L'accessibilité des transports en commun reste également dans la plupart des grandes villes un lourd problème.

Selon la loi handicap de 2005, la France doit rendre
accessible tous les établissements recevant du public d'ici le 1er janvier
2015.

Oeuvres liées

{% document %}

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.