Voiture militaire incendiée près de la tour Eiffel : l'homme mis en examen et placé en détention provisoire

L'homme est soupçonné d'avoir mis le feu au véhicule en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris.

Un véhicule de la mission Sentinelle incendié près de la tour Eiffel à Paris le 9 février 2019.
Un véhicule de la mission Sentinelle incendié près de la tour Eiffel à Paris le 9 février 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

L'homme interpellé samedi 9 février après l'incendie d'une voiture de la mission Sentinelle, près de la tour Eiffel à Paris, lors d'une journée de mobilisation "gilets jaunes", a été mis en examen et placé en détention provisoire, a appris franceinfo mardi de source judiciaire.

Une information judiciaire avait été ouverte pour "dégradations d'un bien appartenant à autrui", "dégradations par un moyen dangereux", "dégradations par un moyen dangereux de biens destinés à l'utilité publique", "violences aggravées", "violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique", "prise du nom d'un tiers" et "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations". 

Au cours de la journée de samedi 9 février, 39 personnes au total avaient été interpellées à Paris en marge de la mobilisation des "gilets jaunes", et 21 placées en garde à vue.