Dimanche en politique, France 3

Violences à Paris : qui sont les gardés à vue ?

Dimanche 2 décembre, 278 personnes ont été placées en garde à vue à l'issue des violences survenues la veille dans la capitale. Clément Well-Raynal, en direct de la place Beauvau (Paris), fait le point sur ces arrestations.

Le profil des gardés à vue se dessine peu à peu. Dimanche 2 décembre, ils étaient 278, au lendemain des violences survenues à Paris lors du nouveau rassemblement des "gilets jaunes". "Les policiers disent avoir eu affaire à des petits groupes très organisés", rapporte le journaliste Clément Well-Raynal, en direct de la place Beauvau (Paris). "De sources policières, on estime qu'il y aurait un tiers d'individus identifiés comme des militants venus de l'extrême droite, un tiers venu de l'extrême gauche et un dernier tiers sans affiliation politique", précise le journaliste.

"Nombre d'entre eux n'étaient pas politisés"

"Dès lundi dernier, lors des procès des premiers casseurs, on a pu effectivement constater que nombre d'entre eux n'étaient pas politisés. En ce qui concerne ceux qui ont été arrêtés hier soir [samedi 1er décembre], ils seront nombreux a être déférés devant la justice. Ils comparaîtront dès demain en comparution immédiate. Le parquet, dans un message de fermeté, a annoncé un renfort de magistrats et de greffiers pour augmenter, si besoin est, le nombre d'audiences correctionnelles", conclut-il.

Un membre des \"giles jaunes\" armé d\'une fronde fait face aux forces de l\'ordre près des Champs-Elysées à Paris le samedi 1er décembre 2018.
Un membre des "giles jaunes" armé d'une fronde fait face aux forces de l'ordre près des Champs-Elysées à Paris le samedi 1er décembre 2018. (LUCAS BARIOULET / AFP)