Violences à Paris : qui sont les casseurs ?

Le Premier ministre Édouard Philippe avait demandé la plus grande fermeté envers les casseurs. D'ailleurs, qui sont ces deniers ? On fait le point avec notre journaliste Hugo Puffeney, en direct depuis les Champs-Élysées.

FRANCE 2

"Hier (samedi 16 mars, NDLR), nous avons vu plusieurs profils, rapporte notre journaliste Hugo Puffeney, qui a suivi les manifestations des "gilets jaunes" à Paris. Il y a d'abord des casseurs habillés en noir, d'ultra-droite et d'ultra-gauche. Ils sont venus spécialement pour incendier des bâtiments notamment une agence bancaire. Et pour en découdre avec les forces de l'ordre avec des jets de pavé."

La violence pour se faire entendre

"Nous avons vu aussi des personnes que l'on pourrait qualifier d'opportunistes", rapporte également Hugo Puffeney : ils ont juste profité de la confusion pour piller les nombreuses boutiques de luxes éventrées de l'avenue. Notre journaliste évoque aussi les manifestants en gilet jaune qu'il a vu samedi 16 mars, vers Le Fouquet's : "Il regrettait cette violence, mais pour eux, c'est un symbole. Au bout de quatre mois de manifestation, c'était pour eux la seule façon d'être entendu par le gouvernement."

Le JT
Les autres sujets du JT
Une casseur lance des pavés sur les véhicules de la gendarmerie positionnés sur la place de l\'Etoile à Paris, samedi 16 mars 2019.
Une casseur lance des pavés sur les véhicules de la gendarmerie positionnés sur la place de l'Etoile à Paris, samedi 16 mars 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)