Violences à Paris : les commerçants font le bilan

Dimanche 2 décembre, l'heure est au bilan pour les commerçants, au lendemain des violences survenues à Paris.

Des banques vandalisées, des vitrines cassées et des magasins pillés. Samedi 1er décembre, les commerces des quartiers huppés de Paris étaient clairement dans la ligne de mire des casseurs. Dimanche 2 décembre, après le chaos, l'heure est à l'évaluation des dégâts. Pour cette banque, les réparations pourraient coûter plus de 100 000 euros. Rémi Carrascosa est responsable des équipes de maintenance, il se dit écœuré et dénonce des actes gratuits. En attendant les travaux, l'agence bancaire devrait rester close une bonne partie de la semaine.

Des commerçants choqués

Benjamin Allouche est coiffeur. Son salon a été vandalisé, mais il ne peut se permettre de fermer boutique. Lui aussi est choqué, d'autant qu'un de ces voisins a filmé la scène et tenté d'arrêter les casseurs, en vain. Même constat dans une pharmacie on l'on estime les dégâts à plusieurs milliers d'euros. Le week-end du 24 et 25 novembre, la mairie de Paris a estimé la casse à plus d'un million d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des commerces ont été vandalisés par des manifestants lors de la mobilisation des \"gilets jaunes\", samedi 1er décembre à Paris.
Des commerces ont été vandalisés par des manifestants lors de la mobilisation des "gilets jaunes", samedi 1er décembre à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)