Violences à Paris : des comparutions immédiates pour les interpellés

Au cours des violentes manifestations survenues samedi 1er décembre à Paris, plus de 400 personnes ont été interpellées. Plusieurs dizaines d'entre elles seront donc jugées, lundi 3 décembre, en comparution immédiate.

Voir la vidéo

Pour faire face à l'afflux important des comparutions immédiates causées par les 400 interpellations du samedi 1er décembre dans la capitale, le palais de justice de Paris a mis en place un dispositif spécial. En direct sur place, le journaliste Dominique Verdeilhan détaille cette journée de jugements. "Vu le nombre de personnes qui doivent être jugées cet après-midi [lundi 3 décembre], soit une soixantaine, les salles d'audience ont été multipliées ainsi que le nombre de magistrats", explique-t-il.

Une majorité de gilets jaunes

"Les prévenus ont des profils différents. Il ya des 'gilets jaunes', jusqu'aux membres de l'ultra-droite ou de l'ultra-gauche en passant par des casseurs", poursuit le journaliste. "Selon le procureur de la République, la majorité sont des gilets jaunes. Ce sont des hommes, qui ont majoritairement plus de cinquante ans et sont venus de province. La plupart sont insérés socialement, avec un emploi, et certains ont même revendiqué pendant leur garde à vue leurs actes de violence", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant interpellé dans une rue de Paris, le 1er décembre 2018. 
Un manifestant interpellé dans une rue de Paris, le 1er décembre 2018.  (ABDULMONAM EASSA / AFP)