Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "Un député manifeste où il veut, comme il veut" : Louis Aliot défend le député "insoumis" qui dit avoir été matraqué à Bordeaux

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'élu Rassemblement national reproche au ministre de l'Intérieur d'avoir déclaré qu'un député n'avait pas sa "place" dans un lieu "interdit" à une manifestation de "gilets jaunes".

"C'est anormal qu'un député puisse se faire taper dessus dans la rue, à moins qu'il soit pris en flagrant délit de violence", a réagi Louis Aliot, mercredi 6 mars sur franceinfo. Le député Rassemblement national a pris la défense de député La France insoumise, Loïc Prud'homme, qui affirme avoir été "matraqué" lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Bordeaux, le 2 mars dernier.

"Un député manifeste où il veut comme il veut", a poursuivi Louis Aliot, à l'adresse du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui a déclaré qu'un député n'avait pas sa "place" dans un lieu "interdit" à la manifestation.

"Un parlementaire c'est quelque chose d'important"

"Ce n'est pas correct de la part de M.Castaner", a ajouté le parlementaire RN. Le député "est l'expression de la représentation nationale". "Sinon député ça ne veut plus rien dire. Il y a encore un statut du député. Un parlementaire c'est quelque chose d'important. (...) Le député est libre, c'est le fondement de sa fonction et de son statut", a conclu ldéputé Rassemblement national des Pyrénées-Orientales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.