VIDEO. Le "gilet jaune" Maxime Nicolle estime que le sionisme est une idéologie "raciste"

Cette figure du mouvement a tenu ces propos lors d'un Facebook Live.

Maxime Nicolle, figure du mouvement des \"gilets jaunes\", lors d\'un rassemblement devant l\'Arc de Triomphe à Paris, le 17 février 2019.
Maxime Nicolle, figure du mouvement des "gilets jaunes", lors d'un rassemblement devant l'Arc de Triomphe à Paris, le 17 février 2019. (LAURE BOYER / AFP)

Alors qu'Emmanuel Macron veut inclure l'antisionime dans la définition officielle de l'antisémitisme, comme il l'a annoncé mercredi 20 février, une figure du mouvement des "gilets jaunes" a exprimé, jeudi 21 février, une idée très différente sur le sujet. "C'est le sionisme qui est raciste, pas l'antisionisme", a lancé Maxime Nicolle, plus connu sous le nom de FlyRider, lors d'un des Facebook Live qui ont fait sa popularité.

"C'est raciste, c'est même pire que ça, parce que quand on s'y intéresse, c'est vraiment déguelasse", poursuit Maxime Nicolle dans un extrait isolé par un journaliste du Journal du dimanche sur Twitter.

"C'est l'Etat qui dit qu'on peut être raciste, mais pas avec n'importe qui, estime Maxime Nicolle. On peut être raciste envers les roux, par exemple, ou avec une certaine catégorie de personnes à partir du moment où c'est dit par une idéologie sioniste."

"Une tentative de faire passer le mouvement pour antijuif"

Le jeune homme laisse entendre s'être fait son idée sur le sionisme sur internet, sans en dire beaucoup plus. "N'allez pas sur Wikipédia parce que c'est très neutre, conseille-t-il à ses fans. Allez vraiment voir ce qui se passe là dessus, c'est un truc à gerber."

Plus tôt dans sa vidéo, visible en intégralité sur Facebook (à partir de 3''50'), Maxime Nicolle estime que les "gilets jaunes" sont victimes d'une "tentative de faire passer le mouvement pour antijuif", dont il estime qu'elle "fait mal" aux familles de victimes de l'Holocauste.

Dans un entretien à franceinfo dimanche, Dominique Vidal, auteur d'un essai sur l'antisionisme et l'antisémitisme, rappelait que le sionisme est une pensée politique née au XIXe siècle, notamment après l'affaire Dreyfus, qui considérait "que les Juifs ne pouvaient pas s'assimiler dans les pays où ils vivaient et qu'il fallait leur donner un Etat pour qu'ils puissent tous se rassembler".

Plusieurs incidents antisémites ont eu lieu en parallèle de rassemblements des "gilets jaunes" depuis le début du mouvement, le dernier en date étant les insultes lancées par plusieurs personnes à Alain Finkielkraut, le 16 février à Paris, pour lesquelles un suspect a été placé en garde à vue et va être jugé.