VIDEO. "Gilets jaunes" : à Toulouse, des CRS frappent un couple en marge d'une manifestation

La scène s'est déroulée samedi à Toulouse (Haute-Garonne), à la fin de la manifestation des "gilets jaunes".

Des CRS lors d\'une manifestation des \"gilets jaunes\", le 2 mars 2019 à Toulouse (Haute-Garonne).
Des CRS lors d'une manifestation des "gilets jaunes", le 2 mars 2019 à Toulouse (Haute-Garonne). (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS)

Les images sont violentes. Un couple de personnes âgées a été frappé par des CRS, samedi 2 mars, en marge d'une manifestation des "gilets jaunes" à Toulouse (Haute-Garonne), rapporte France 3 Occitanie. L'incident, qui s'est déroulé aux abords de la place Jeanne-d'Arc, a été filmé par un internaute de la page Facebook pro-gilets jaunes "Born to be Media Rider".

"C'était un moment assez calme, il ne se passait pas grand-chose", raconte à franceinfo Alain, l'auteur de ces images, avant de décrire le cordon de CRS qui barre l'avenue. La situation dégénère lorsqu'un couple – "des passants, âgés entre 55 et 60 ans" – se présente au barrage. "Un des CRS lui a filé un petit coup de bouclier, elle s’est retournée sans doute pour protester et là s’ensuit ce que vous avez vu sur les images", poursuit Alain, choqué par la scène. Les coups pleuvent, le couple est jeté à terre.

Contactée par franceinfo, une source policière donne une autre version des faits. "Ils voulaient franchir le barrage. Ils étaient vindicatifs verbalement et physiquement. Les policiers ont donc fait usage de la force", précise cette source. Aucune interpellation n'a eu lieu et aucune plainte n'a été déposée pour le moment. Selon Alain, les deux personnes violentées ont été prises en charge par des "street médics" qui se trouvaient de l'autre côté du barrage.

Un homme en fauteuil roulant aspergé de lacrymo

Ce n'est pas la seule scène de violence policière filmée samedi dans la Ville rose. Une autre vidéo montre un homme en fauteuil roulant visée en plein visage par un jet de gaz lacrymogène par un policier. Selon France 3 Occitanie, les images ont été tournées peu après 18 heures, rue d'Aubuisson.