VIDEO. "Gilets jaunes" : Philippe Martinez dit avoir "alerté depuis plus de deux ans sur la situation à l'extérieur des manifestations"

Le secrétaire général de la CGT a dénoncé les propos du ministre de l'Intérieur sur la complicité des "gilets jaunes" avec les casseurs des Champs-Elysées le 16 mars à Paris

RADIO FRANCE

"Il ne faut pas généraliser", a déclaré Philippe Martinez, mardi 19 mars, en réponse au ministre de l'Intérieur qui estime que "ceux qui sont restés sur les Champs-Élysées" lors de la manifestation des "gilets jaunes" du 16 mars et qui "ont vu ce qui s'est passé", sont des casseurs. Certains sont "pacifistes", a assuré le secrétaire général de la CGT. 

"Dire que tous les 'gilets jaunes', tous les manifestants sont des casseurs, c'est proprement scandaleux et c'est sur ce terrain-là qu'essaie de venir le gouvernement", a poursuivi le leader syndical. "J'entendais les mêmes commentaires en 2016", lors de la mobilisation contre la loi Travail. "Évidemment ce qui s'est passé samedi aux Champs-Élysées samedi est inacceptable, mais j'ai vu des images et j'ai entendu des commentaires aussi sur [les dégradations de] l'hôpital Necker. Ce sont les mêmes qui nous faisaient la leçon, les mêmes politiques", a-t-il ajouté, faisant référence à des violences en marge d'une manifestation à Paris en avril 2016.  

"Nous avons alerté depuis plus de deux ans sur la situation à l'extérieur des manifestations", a précisé Philippe Martinez, notamment en envoyant des lettres aux ministres de l'Intérieur successifs, sans "jamais de réponse et toujours la même rengaine : 'il faut restreindre le droit de manifester'", qui est déjà affecté, ajoute-t-il, par la loi anticasseurs et les nouvelles mesures annoncées lundi. 

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, invité de franceinfo, mardi 19 mars 2019.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, invité de franceinfo, mardi 19 mars 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)