VIDEO. Gilets jaunes : "On paie et on ne voit pas la différence"

Une enseignante belge a participé à la manifestation des gilets jaunes qui se tenait le 30 novembre à Bruxelles. Elle explique les raisons de sa colère.

Voir la vidéo
BRUT

"Moi je veux bien payer des taxes mais il faut qu'elles nous reviennent". Alors qu'elle participait à la manifestation des gilets jaunes qui se déroulait à Bruxelles ce vendredi 30 novembre, Stéphanie a énoncé ses nombreuses motivations. La manifestante a notamment expliqué exiger "moins de taxe" de la part du gouvernement. Enseignante dans une école d'enseignement spécialisé, Stéphanie a raconté la détresse quotidienne de certains de ses élèves : "Hier, j'ai un gamin qui est arrivé à l’école et qui m'a dit : 'madame Stéphanie, il faut que tu téléphones à mes parents parce que je n'ai rien à manger aujourd'hui". Pour la professeure, "il faut que ça cesse."

Un climat tendu

Stéphanie est également revenue sur la violence des "autorités qui nous bloquent de partout." Venue manifester en paix, elle raconte avoir "été chargé[e] avec les autopompes, chargé[e] avec les gaz" , une situation dont elle ne "revien[t] pas".
Cette manifestation, qui a rassemblé entre 300 et 500 personnes, a débouché sur de nombreux incidents entre manifestants et forces de l’ordre. Au moins deux véhicules de police ont été incendiés et un bâtiment européen a été tagué. Une soixantaine de personnes ont été interpellées car elles transportaient des objets prohibés comme des gaz lacrymogènes ou des cutter.

VIDEO. Gilets jaunes : \"On paie et on ne voit pas la différence\"
VIDEO. Gilets jaunes : "On paie et on ne voit pas la différence" (BRUT)