VIDEO. "Gilets jaunes" : "Je vais en avoir des marqueurs sur la peau", s'inquiète Philippe Martinez après les mesures contre les violences

Le secrétaire général de la CGT a demandé, mardi, au gouvernement de régler en priorité "les questions sociales".

RADIO FRANCE

Philippe Martinez s'est montré "bien sûr" inquiet des nouveaux marqueurs chimiques, annoncés par le Premier ministre, en réponse aux violences du 16 mars, lors de manifestations de "gilets jaunes", sur les Champs Elysées à Paris. Ces produits pourraient être ajoutés à l'eau des canons à eau ou au gaz lacrymogène. "Je vais en avoir des marqueurs sur la peau", a lancé le secrétaire général de la CGT.  

L'urgence est d'abord "sociale"

"Tous les manifestants cet après-midi, avec une telle mesure, vont être fichés, marqués. Qu'est-ce que ça veut dire ?" s'est-il interrogé, alors que la CGT et FO, rejoints par plusieurs autres organisations organisent aujourd'hui une mobilisation nationale centrée sur le pouvoir d'achat. "On demande au gouvernement premièrement de régler les problèmes en marge des manifestations", a poursuivi Philippe Martinez. "Mais ce que devrait faire le gouvernement, c'est répondre aux questions sociales. C'est la première chose. Je vous assure que si on répondait aux revendications sociales, ça irait beaucoup mieux dans ce pays", a conclu le numéro un de la CGT.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, invité de franceinfo, mardi 19 mars 2019.
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, invité de franceinfo, mardi 19 mars 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)