VIDEO. "Des concitoyens ont perdu leurs repères", réagit Elisabeth Borne face à la cagnotte pour le boxeur de gendarmes

La ministre des Transports a jugé "choquant" le soutien financier apporté à Christophe Dettinger qui a reconnu avoir frappé deux membres des forces de l'ordre à Paris, lors de l'acte 8 des "gilets jaunes". 

RADIO FRANCE

"Est-ce que c'est normal de vouloir apporter un soutien à ce monsieur qu'on a vu frapper un policier à terre, qu'on a vu boxer un policier ?", s'est interrogée Elisabeth Borne, mardi 8 janvier sur franceinfo. La ministre des Transports a ainsi réagi à la cagnotte de soutien à l'ancien boxeur, qui a reconnu avoir frappé deux membres des forces de l'ordre lors de la huitième mobilisation nationale des "gilets jaunes" le 5 janvier dernier.

La cagnotte en faveur de Christophe Dettinger a presque atteint les 120 000 euros au lendemain de son lancement. "Cela montre qu'on a un certain nombre de nos concitoyens qui ont un peu perdu leurs repères. C'est choquant", a jugé la ministre. L'ancien boxeur a expliqué dans une vidéo sa "colère" et reconnu "avoir mal réagi", avant de se présenter à la police. "On n'a jamais de bonnes raisons d'être violent et de frapper des policiers à terre", a répliqué Elisabeth Borne.

"On ne peut pas dire qu'on participe à une manifestation, qu'on a été gazé et donc qu'il est normal qu'on ait frappé un policier. S'il y a eu effectivement une utilisation de gaz lacrymogène, c'est a priori parce qu'il y a des violences. Les policiers, à un moment, doivent réagir", a insisté la ministre des Transports, saluant "l'action" des policiers, "leur sang-froid, leur engagement depuis ces dernières semaines".

Elisabeth Borne, ministre des Transports, invité mardi 8 janvier 2019 sur franceinfo.
Elisabeth Borne, ministre des Transports, invité mardi 8 janvier 2019 sur franceinfo. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)