VIDEO. "Vous êtes devenus fous" : au débat des chefs de partis, le ton monte sur le recours aux militaires de l'opération Sentinelle

A deux mois des élections européennes, François Bayrou, Olivier Faure, Stanislas Guerini, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez échangeaient sur la crise des "gilets jaunes", mercredi, lors d'une émission spéciale sur BFMTV. 

Stanislas Guerini (LREM), Laurent Wauquiez (LR), François Bayrou (Modem), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Olivier Faure (PS) et Marine Le Pen (RN), le 20 mars 2019 sur le plateau de BFMTV.
Stanislas Guerini (LREM), Laurent Wauquiez (LR), François Bayrou (Modem), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Olivier Faure (PS) et Marine Le Pen (RN), le 20 mars 2019 sur le plateau de BFMTV. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Ce fut l'un des plus importants sujets de discorde. A deux mois des élections européennes, les principaux chefs de partis débattaient de la crise des "gilets jaunes", mercredi 20 mars sur BFMTV. Et la gestion de l'ordre public a été au cœur des échanges, notamment après l'annonce de la mobilisation de la mission antiterroriste militaire Sentinelle pour les prochaines manifestations.

"Vous êtes devenus fous ! Un militaire, c'est pas un policier", a tonné Jean-Luc Mélenchon, dénonçant une "surenchère permanente" de l'exécutif.

"Je considère que quand vous avez des gens qui terrorisent, qui brûlent, qui mettent à sac... On doit les arrêter", a réagi François Bayrou, à la surprise de Mélenchon. "Pour moi, la stratégie de la violence est la pire de toutes parce qu'elle ne nous amène nulle part", a répondu Jean-Luc Mélenchon."C'est un métier, le maintien de l'ordre. Il faut abaisser la température", selon Mélenchon.

"Je suis très choquée qu'on envisage de mettre l'armée. On ne met pas l'armée contre le peuple français", a estimé de son côté Marine Le Pen.