Cet article date de plus de deux ans.

Un "gilet jaune" fait 600 km à vélo depuis la Haute-Savoie pour rencontrer Emmanuel Macron

Pascal Di Bartolo a mis moins de deux semaines pour faire le trajet avec ses deux enfants. Tous les trois espèrent rencontrer le chef de l'Etat.

Article rédigé par
Samuel Monod - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image illustration d'un cycliste (FRÉDÉRIC CIROU / MAXPPP)

Il a fait un périple de 600 kilomètres à vélo pour rencontrer Emmanuel Macron. Pascal Di Bartolo est un "gilet jaune" de Douvaine en Haute-Savoie et il est parti le 22 décembre avec ses deux enfants âgés de 10 et 11 ans pour rejoindre Paris. Ils sont arrivés jeudi 3 janvier. 

Le père de famille touche le RSA depuis 2013. Sa famille a éclaté, et depuis, il élève ses enfants seuls. Avec 500 euros par mois, Pascal ne pouvait pas venir à Paris en voiture. "Je me suis dit : pourquoi pas le faire à vélo ? C'est les vacances, on a une quinzaine de jours, on n'a jamais eu de vacances de notre vie. On est partis avec à peu près 200 euros dans la poche", raconte-t-il.

Selon lui, ses premières heures à Paris ont été plus dures que le périple depuis son village de Haute-Savoie. Pascal Di Bartolo et ses enfants ont campé devant l'Elysée, en attendant un hébergement.

Pascal a touché 274 euros de prime à Noël, mais pour lui ce n'est pas suffisant. Il demande au gouvernement d'augmenter cette prime de 40 euros.

Comme d'habitude, cette année, il n'y avait pas de cadeaux sous le sapin

Pascal Di Bartolo

Clément, l'aîné âgé de 11 ans, a beaucoup aimé le voyage mais lui aussi avait très envie de rencontrer Emmanuel Macron. "Je suis déçu d'arriver au bout et de ne pas rencontrer le président. Mais on espère toujours pouvoir le rencontrer."  

Pascal di Bartolo espère également que le président de la République paye leur billet de retour en train, avant la rentrée des classes, le 7 janvier. 

De la Haute-Savoie à Paris à vélo et en gilet jaune - Reportage de Samuel Monod
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.