Un camion bulgare caillassé puis poursuivi pendant 12 kilomètres par des "gilets jaunes" à Rouen

Un routier bulgare a été pourchassé par des "gilets jaunes" sur près de 12 kilomètres en pleine nuit samedi 23 décembre. Une enquête a été ouverte, mais les suspects n'ont pas encore été identifiés. 

Un routier bulgare a été pourchassé par des \"gilets jaunes\" sur près de 12 kilomètres en pleine nuit samedi 23 décembre. Une enquête a été ouverte, mais les suspects n\'ont pas encore été identifiés. 
Un routier bulgare a été pourchassé par des "gilets jaunes" sur près de 12 kilomètres en pleine nuit samedi 23 décembre. Une enquête a été ouverte, mais les suspects n'ont pas encore été identifiés.  (ROND-POINT DES VACHES / GOOGLE MAPS)

Un camion bulgare a été caillassé et poursuivi pendant 12 kilomètres par des "gilets jaunes" à Rouen dans la nuit du samedi 23 décembre, rapporte lundi France Bleu Normandie (Seine-Maritime-Eure) lundi 24 décembre. Le routier bulgare, âgé de 41 ans, a porté plainte et une enquête a été ouverte après cet énième incident sur un rond-point emblématique de la mobilisation.

"Le poids lourd arrive au rond-point des Vaches à Saint-Etienne-du-Rouvray", au sud de Rouen, vers 3 heures du matin, a expliqué une source judiciaire à France Bleu. "Là il est bloqué par un groupe de 'gilets Jaunes' qui commencent à tirer les câbles de sa remorque. Le conducteur prend peur, il redémarre et là il se fait caillasser", poursuit-il.

Course-poursuite 

Plusieurs individus jettent alors des pierres et cassent le pare-brise du poids lourd. Une boule de pétanque arrive dans la cabine. "Sur le rond-point, le routier va rouler sur une palette en feu qui reste coincée sous sa remorque, a poursuivi cette source policière. Et jusqu'à la sortie du tunnel de la Grand Mare (sur la N28), le camion est pourchassé par deux voitures de "gilets jaunes". La police a été avertie et attend le poids lourd à la sortie du tunnel. Quand les deux voitures voient les policiers, elles prennent la fuite".

Le routier a été pourchassé sur environ 12 kilomètres. Quand il s'est arrêté, l'un de ses pneus a pris feu en raison de la palette coincée sous sa remorque. Choqué, il a porté plainte. Une enquête est ouverte mais pour l'heure aucun des auteurs présumés n'a été arrêté.

Des précédents à ce rond-point

Ce n'est pas la première fois que des incidents sérieux se produisent la nuit avec des manifestants du rond-point des Vaches, souvent agressifs et éméchés, explique France Bleu Normandie. Une femme enceinte a récemment été frappée en pleine nuit. Au point que même certains "gilets jaunes" pacifiques ont quitté le rond-point, point emblématique de la mobilisation, à la nuit tombée. "Nous conseillons même aux automobilistes d'éviter de passer par là la nuit, et dans la nuit de samedi à dimanche, nous avons mis en place une déviation", a expliqué la source policière. Selon la préfecture, il ne se passe pas une seule nuit sans incident sur ce rond-point.