Transports : vers une grève des routiers ?

Les chauffeurs routiers, affectés par l'abandon de la loi El Khomri sur la majoration de leurs heures supplémentaires, pourraient bien organiser des blocages partout en France et ainsi se joindre au mouvement des "gilets jaunes". 

FRANCE 2

Vont-ils rejoindre les "gilets jaunes" sur les barrages ? Sur cette aire de repos, près de Nice (Alpes-Maritimes), les chauffeurs routiers sont prêts à manifester pour défendre leur pouvoir d'achat. "On fait des douze, treize heures par jour, mais le problème est que la paie ne suit pas. Donc on va essayer de bloquer un peu pour se faire écouter", déclare un chauffeur. La CGT et Force ouvrière appellent à la grève des routiers dès dimanche 9 décembre. Leur crainte : la perte de la majoration de leurs heures supplémentaires.

Une baisse de pouvoir d'achat

Jusqu'à présent, s'ils travaillent plus de 151,67 heures par mois, leurs heures travaillées sont majorées à 25%. Au-delà de 186 heures, la majoration monte à 50% par heure. La mesure, votée sous le gouvernement Hollande, a été rejetée la semaine dernière par le Conseil d'État pour un problème juridique. Les syndicats craignent une perte de pouvoir d'achat des chauffeurs. Cependant, des organisations professionnelles appellent au calme, alors que des entreprises sont déjà dans une situation compliquée depuis le début du mouvement des "gilets jaunes".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les fédérations CGT et FO du secteur du transport routier ont appelé, mardi 4 décembre 2018, à une grève illimitée. (photo d\'illustration)
Les fédérations CGT et FO du secteur du transport routier ont appelé, mardi 4 décembre 2018, à une grève illimitée. (photo d'illustration) (FRANK PERRY / AFP)