Toulouse : la permanence d'une députée LREM taguée d'insultes, quatre jours après avoir été murée

La députée La République en marche Corinne Vignon va porter plainte.

Corinne Vignon, le 12 mai 2017 à Toulouse
Corinne Vignon, le 12 mai 2017 à Toulouse (PASCAL PAVANI / AFP)

Les locaux de la députée La République en marche Corinne Vignon, à Toulouse (Haute-Garonne), ont été tagués d'insultes dans la nuit du dimanche au lundi 5 août, rapporte France Bleu Occitanie. Sur les murs de sa permanence, on pouvait lire lundi matin : "NTM", "Fuck System", "LREMerde", "ne représente pas le peuple", ainsi que des signatures "ACAB", en référence au mouvement anarchiste, et "GJ" , en référence aux "gilets jaunes".

Visée deux fois en quatre jours

Corinne Vignon va porter plainte. Dans la nuit du jeudi au vendredi 3 août déjà, sa permanence toulousaine avait été murée avec des parpaings par des agriculteurs de la FDSEA, qui avaient déposé le même soir des tonnes de fumier devant le bureau de sa collègue Monique Iborra, à Tournefeuille.

"Ils essaient de feuilletonner ces agressions, mais nous ne tomberons pas dans le panneau. Ni Corinne Vignon ni les autres élus LREM ne lâcheront", a commenté sur France Bleu Occitanie le référent LREM en Haute-Garonne, Pierre Castéras, faisant référence à la multiplication des dégradations de permanences parlementaires depuis le mois de juillet.

Corinne Vignon est l'une des sept députés La République en marche de la Haute-Garonne ayant voté en faveur du Ceta, le traité de libre-échange entre la France et le Canada.