Sécurité : des grenades qui font débat

Un gendarme a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir blessé un manifestant en 2014. Il est accusé d'avoir mal utilisé une grenade de désencerclement. 

FRANCE 3

La grenade lacrymogène instantanée de type F4 fait particulièrement débat. "Elle est en métal, mais contient une petite quantité de TNT explosif qui peut arracher une main si on essaie de l'attraper. La France est le dernier pays européen à l'utiliser et finira aussi par s'en passern car elle n'est plus produite depuis 2013", explique la journaliste Sophie Neumayer sur le plateau du 19/20.

Une remplaçante "supposée moins dangereuse"

"Un collectif d'avocats demande son interdiction immédiate et assure que plusieurs clients ont été blessés en marge de manifestations de 'gilets jaunes'. (...) Son utilisation est très encadrée, assurent les autorités, uniquement face à des manifestants hostiles. Sa remplaçante, la GM2L, est déjà utilisée et supposée moins dangereuse", indique la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
De violents heurts ont eu lieu dans rues de la capitale, près des Champs-Elysées. Les forces de l\'ordre ont utilisé des grenades de désencerclement pour repousser des manifestants.
De violents heurts ont eu lieu dans rues de la capitale, près des Champs-Elysées. Les forces de l'ordre ont utilisé des grenades de désencerclement pour repousser des manifestants. (THOMAS SAMSON / AFP)